31 décembre 2009

Bonne année 2010 !

Une année s'achève et une autre commence. L’année 2010 verra sans doute la suite des «réformes» concoctées par le chanoine d’honneur de Saint-Jean-de-Latran et sa majorité parlementaire au service des familles les plus aisées de France, comme on l’a vu rarement dans l’histoire de la République.

Trop de fausses réformes à usage seulement médiatique ou comptable ne font pas une politique cohérente. Pire, elles continuent de creuser des inégalités qui sont devenues insupportables.

Mais la force de la République réside dans ses principes et la capacité de réaction de ses citoyens. Un conflit durable s'est installé entre le président de la République et les citoyens depuis notamment l’affaire de l’EPAD, celle lamentable de la fiscalisation des indemnités journalières perçues par les salariés à la suite d’un accident du travail ou celle de la taxe carbone, retoquée mardi dernier par les membres du Conseil constitutionnel.

C'est pourquoi, tous les espoirs sont permis pour sortir bientôt l'occupant actuel du Palais de l'Elysée !

A toutes et à tous, meilleurs voeux pour 2010. Santé, succès professionnel et personnel, amour et paix en cette période de crise profonde dans le monde.

Albert



5 commentaires:

charles a dit…

Le problème pour 2012, c'est que le PS, Ségolène et consorts n'ont pas de programme, pas plus que Sarko ou les autres.

De toute manière, les gens n’aiment pas quand ça change. Ils sont tellement bien chez eux dans leur petit confort douillet...

Bon courage tout de même sur ton blog.

Amitiés républicaines

Alain a dit…

Salut Albert,

Comme d'habitude, les voeux du petit Nicolas n'étaient que du baratin hier soir à la télé...

L'illusion continueara-t-elle jusqu'à 2012 ?

A+

Alain

sauveur a dit…

Bonne année Albert

Tu souhaites le réveil de l'opposition.Mais quelle opposition?

Le PS ne s'oppose pas,il s'abstient quand le gouvernement propose quelque chose. 80%de ses leaders PS se déchirent entre eux,les 20%restants espérant devenir "ministres d'ouverture"de Sarkozy.

Bayrou est rival de Sarkozy et le déteste mais son programme n'est pas très différent de celui de Sarkozy.

A l'extrême gauche il y a plus de partis que de militants.

Nous sommes donc dans une situation très bizarre où une partie de la population déteste (à tort ou à raison)le pouvoir en place mais où aucune opposition ne propose un programme alternatif.

C'est très rare dans l'histoire de la Vème république où il y a toujours eu une opposition prête à assurer l'alternance.

Aujourd'hui en face de Sarkozy il n'y a rien...

philippe a dit…

Sarko a dit dans son discours "J'ai promis que les mêmes causes ne produiraient pas les mêmes effets"

Mais alors à quoi servirait donc la réforme du capitalisme si c'est pour revoir les mêmes causes ?

Anonyme a dit…

Bonne année Albert et bonne continuation sur ton blog.

Je n'ai même pas allumé la télé cette année pour entendre les voeux du Président.

Je n'écoute plus ce qu'il raconte car de toute façon tout est mensonge.

Désintéressons-nous de lui et de sa clique UMP aux ordres, ne rentrons pas dans son jeu car c'est exactement ce qu'il veut.

Qu'on parle de lui en mal ou en bien il s'en fout du moment qu'on parle de lui...