28 août 2018

La France ne sait pas quoi faire de ses déchets nucléaires mais prend ceux des autres…

Nicolas Hulot a démissionné de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire, souffrant d'une indigestion de couleuvres avalées depuis son entrée au gouvernement le 17 mai 2017 :  
 
  • absence de toute transition énergétique, 
  • accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (Ceta),
  • accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon,  
  • centrale à biomasse de Meyreuil-en- Provence, 
  • compteurs communicants Linky,
  • développement des fermes-usines amplifiant la précarisation du monde paysan,
  • déversement des boues rouges dans le parc national des calanques,  
  • glyphosate, 
  • grand contournement ouest de Strasbourg, destructeur de terres agricoles,
  • hydrocarbures à partir d'huile de palme au profit de Total qui accroit la déforestation,  
  • liaison ferroviaire Lyon-Turin,
  • lobby élyséen de la chasse, 
  • lobby de la FNSEA, 
  • loi alimentation,
  • loi Egalim qui ignore la souffrance animale,
  • perturbateurs endocriniens,
  • projet "Eridan", gazoduc reliant les départements des Bouches-du-Rhône à la Drôme,
  • Projet "Erscia" de méga-scierie qui détruit la forêt du Morvan,
  • projet minier dit de la "Montagne d'or" qui détruit la forêt en Guyane,
  • etc.
 
Parmi les dernières couleuvres ingurgitées par le Ministre d'Etat figure un décret signé en plein été par Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Jean-Yves Le Drian et l’ambassadeur de France en Australie qui vient d’autoriser l’importation de 4 tonnes de plutonium et d’uranium australiens…

19 août 2018

Benalla : l'arbre qui cache la forêt des affaires...

L'arbre cache la forêt
Un peu plus d’un an après son élection à la présidence de la République, l’affaire Benalla illustre parfaitement la façon dont Emmanuel Macron exerce sa gouvernance.   

Largement médiatisée, cette affaire révèle une nouvelle fois la dérive des institutions de la 5ème République, à caractère monarchique, qui accordent trop de pouvoir au président de la République. 

La France reste ainsi un des rares pays au monde où un seul homme peut décider à peu près de tout mais cet évènement n'est  finalement que la énième affaire depuis 1958 et tout particulièrement depuis le 7 mai 2017...   


12 août 2018

Créer un grand service public de l'eau : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron...

Robinet d'eau
L’eau se situe aujourd’hui à la convergence d’enjeux économiques, sociaux, territoriaux et environnementaux qui sont indissociables, à cause notamment du réchauffement climatique et de l'élévation de la température moyenne.

A l’échelle mondiale, la pénurie et la dégradation de la qualité de l’eau affectent plus de deux milliards d’êtres humains et provoquent chaque jour plus de 30 000 morts.

Si la France n’est pas touchée heureusement par ce désastre, le quasi-monopole exercé par quelques opérateurs privés sur un service public essentiel est de plus en plus contesté en raison de multiples dérives et de restrictions d'eau de plus en plus fréquentes…  


6 août 2018

Hommage à Arsène Tchakarian, dernier membre du groupe Manouchian

Arsène Tchakarian est né le 21 décembre 1916 à Sabandja
L'ancien résistant Arsène Tchakarian est mort le 4 août dernier à l'âge de 101 ans. Il était le dernier survivant du " groupe Manouchian ", un groupe de résistants devenu célèbre pendant la Seconde Guerre mondiale.  

Constitué d'immigrés italiens, polonais, espagnols ou encore arméniens, ce réseau de résistance a effectué de nombreuses actions coups de poings contre le régime de Vichy…

25 juillet 2018

L’étonnant silence médiatique autour de l'accord de libre-échange UE-Japon...

Drapeau du japonUn an après que l’Union européenne (EU) et le Japon soient parvenus à un accord de principe sur un accord de libre-échange, les dirigeants européens et japonais ont signé le 17 juillet dernier un accord présenté comme historique.
 
Mais à l'image des autres accords internationaux, c’est une nouvelle fuite en avant qui ne tire aucune leçon des risques que font courir de tels accords pour les droits des citoyens, la santé, l’alimentation, l’agriculture, l’environnement et d'une façon générale la démocratie en Europe…