6 février 2009

Nicolas Sarkozy, fossoyeur de la politique d’indépendance nationale de la France

Cercueil
Cercueil.
Après avoir liquidé dans le dos des Français le référendum du 29 mai 2005, qui avait rejeté un traité affirmant pour la première fois une compatibilité totale entre la défense européenne naissante et l’OTAN, Nicolas Sarkozy tombe le masque en réalisant - selon le quotidien Le Monde daté du 5 février - la réincorporation unilatérale de la France dans le commandement militaire intégré de l’Alliance atlantique.


La preuve est ainsi faite que le renforcement, l’année dernière, de nos troupes en Afghanistan et leur incorporation dans les unités combattantes de la coalition internationale (contrairement aux promesses d’entre-deux-tours faites par le candidat Sarkozy aux Français), étaient bel et bien des gages d’alignement donnés aux Etats-Unis, en grande difficulté sur place à cause de leur propre aveuglement stratégique et politique.

Nicolas Sarkozy devra assumer devant l’histoire le rôle de fossoyeur d’un symbole fort de l’identité française : la politique d’indépendance nationale instaurée par le général de Gaulle il y a plus d’un demi siècle. Même François Mitterrand, adversaire personnel du Général et président socialiste issu d’un parti très atlantiste, n’avait pas osé remette en cause cet élément majeur du consensus national !

Quant aux raisons et aux soi-disant contreparties censées justifier cette honteuse politique d’alignement, elles paraissent bien faibles, pour ne pas dire virtuelles :

- La France ne sera pas plus forte face aux Etats-Unis et à ses partenaires européens en étant à l’intérieur de l’OTAN plutôt qu’en dehors. Au contraire, comme le soulignait Charles de Gaulle et comme aurait dû s’en souvenir Nicolas Sarkozy : « La politique la plus coûteuse, la plus ruineuse, c’est d’être petit ... » ;

- Notre pays n’a à cet égard obtenu pour prix de sa soumission que deux petits commandements sans intérêt réel, de l’aveu même des spécialistes ;

- Cette réintégration va coûter très cher aux finances publiques, qui devront assumer l’entretien d’un millier de cadres de l’armée dans les structures otaniennes ;

- La promesse d’un soutien des Etats-Unis à la mise sur pied d’une Europe de la Défense, dont le bien-fondé peut être discutable selon la forme qu’elle prend, n’est qu’une vague promesse, qui n’engage que ceux qui veulent y croire ;

- L’invocation de valeurs communes à la France et aux Etats-Unis pour justifier cet alignement laisse beaucoup d’incertitude et d’inquiétude : de quelle Amérique s’agit-il, celle de l’invasion de l’Irak, de la provocation délibérée de la Russie lors de la crise géorgienne, de la mise au pas des pays d’Amérique latine qui rejettent la mainmise des « Gringos » sur leurs richesses et leur gouvernement ?

Cette réintégration française dans l’OTAN, gratuite, contreproductive pour les intérêts français et contraire au vœu majoritaire de nos concitoyens, est une faute historique d’une gravité incalculable qui fera rentrer la France dans le rang du bloc occidentaliste, ruinera son crédit et son aura auprès des nations libres et dévalorisera sa dignité.


Photo Creative Commons


Lire toutes les infos du blog :

3 commentaires:

GR a dit…

Sarkozy veut abandonner la défense française et se placer sous protectorat américain via l'OTAN.

La diplomatie française va ainsi disparaître pour laisser place à l'impérialisme US en Afrique, au Proche et Moyen Orient.

Notre pitoyable président se contente de faire du néo-colonialisme avec les tyrans africains, ravis de l'aubaine, qui continuent de piller les ressources naturelles du continent en maintenant les peuples dans un état de dépendance totale.

Nos armées sont sous-équipées, le matériel existant est obsolète, les personnels démobilisés.

Sarko se fiche éperdumment de la défense nationale et ce type m'inquiète un peu plus de jour en jour...

alpo a dit…

Pourquoi reste t-il encore environ 60.000 soldats américains, répartis sur plusieurs centaines de bases militaires en Europe ?

Il n’y aurait plus aucune raison objective, alors on(les USA) a fait évoluer ses objectifs.

La lutte contre le terrorisme est citée en premier. Ce serait risible si le sujet n’était pas aussi grave.

Lutter contre le terrorisme avec des milliers d’engins blindés, des centaines d’avions de chasse, de transport, des flottes de guerre encadrant des porte avions ....

Qui peut croire cette fadaise ?

Il est clair que l’OTAN est toujours un instrument de projection de la puissance américaine.

Le fait que la France soit en train d’y revenir ne peut que m’inquiéter en matière d’indépendance de notre politique étrangère et d’utilisation de nos (pauvres) armées .

cug a dit…

Nous sommes dorènavent au 21 siècle et le monde a changé.

Il est aberrant au regard de ce qui se passe dans le monde de s’aligner sur les anglosaxons, USA et GB en tête.

Que nous ayons des relations certes mais que nous soyons à leurs ordres pour des opérations militaires c’est suicidaire et ce n’est pas rendre service aux peuples anglais et états-uniens.