20 septembre 2016

Libye : un rapport parlementaire britannique accablant pour Nicolas Sarkozy !

Cinq ans après l'intervention militaire qui a plongé la Libye dans le chaos, un rapport de parlementaires britanniques critique violemment non seulement David Cameron, ancien Premier ministre du Royaume-Uni mais aussi l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy.
 
Pour les parlementaires britanniques qui ont enquêté sur la question, ni Nicolas Sarkozy , ni David Cameron n'ont agi par souci humanitaire... 
 

Quelles étaient les motivations de la France et du Royaume-Uni pour intervenir militairement en Libye? En 2011, il s'agit officiellement d'éviter que Benghazi, ville rebelle du nord du pays, ne subisse le martyre que lui réserve Mouammar Kadhafi, qui règne sur la Libye depuis 41 ans. Mais le rapport parlementaire britannique dénonce  " une compréhension très limitée des événements " et des responsables politiques " qui ne se sont pas vraiment souciés de surveiller de près ce qu'il se passait ". 

Les parlementaires mettent en doutent la raison même pour laquelle la France et le Royaume-Uni sont intervenus : le possible massacre de Benghazi, ville côtière qui est, en mars 2011, aux mains des rebelles qui disputent le pouvoir au colonel Kadhafi.

Alors que la communauté internationale imagine déjà le bain de sang que vont y perpétrer les forces du dictateur, Paris et Londres décident d'intervenir par voie aérienne, avec l'aval de l'ONU. Mais pour les auteurs du rapport, l'histoire même de Kadhafi aurait pu pousser les dirigeants franco-britanniques à réfléchir autrement. " Plusieurs exemples dans le passé auraient pu indiquer la manière dont Kadhafi allait se comporter. (...) En 1980, Kadhafi a passé six mois à pacifier les rapports entre les tribus de la Cyrénaïque. Il y a fort à parier que sa réponse au soulèvement de Benghazi, aurait été très prudente... La peur d'un massacre de civils a été largement exagérée " note le rapport.

Plus troublant encore, le rapport retranscrit une conversation avec un membre des services secrets américains, expliquant avoir discuté avec l'un de ses homologues français à propos de l'engagement français en Libye. La France n'est pas intervenue pour sauver Benghazi, mais pour cinq autres raisons, bien différentes : 

- S'emparer d'une partie de la production libyenne de pétrole

- Augmenter l'influence française en Afrique du Nord

- Améliorer la popularité de Nicolas Sarkozy en France

- Replacer l'armée française au centre de l'échiquier stratégique mondial

- Répliquer à la volonté de Kadhafi de remplacer la France comme puissance dominante en Afrique francophone

Cinq ans plus tard, note le rapport, la Libye est au bord du gouffre. Reprenant un rapport d'Human Rights Watch, les parlementaires notent que plus de deux millions de personnes nécessitent une aide humanitaire, que 400.000 Libyens ont été déplacés de force, et que les forces militaires en présence continuent de se livrer à de multiples exactions contre les populations civiles et combattantes.

Cinq ans après, on découvre en fait ce que l’on pressentait initialement. S’il n’y avait eu pas de pétrole en Libye, jamais l’Occident ne serait intervenu. Le véritable but de cette guerre était avant tout, comme en Irak, de conserver le contrôle du pétrole, à la fois source de profits énormes et instrument de chantage pour contrôler toutes les économies. Les USA en particulier n’utilisent pas eux-mêmes tout le pétrole du Moyen-Orient, mais veulent néanmoins garder le contrôle de  l’or noir dans le monde entier.

Si la droite autour de Nicolas Sarkozy a fait bloc et voté pour une telle intervention, la gauche et notamment la gauche européenne lui a apporté également son soutien. Ainsi, non seulement le parti socialiste européen (PSE) a voté au parlement européen en faveur d’une telle résolution de l’ONU mais également Jean-Luc Mélenchon et Marie-Christine Vergiat, membres du Front de Gauche !

L’argument massue « Kadhafi bombarde les civils » avait pourtant été démenti par des sources occidentales et des sources de l’opposition libyenne. Mais répété des centaines de fois, il a fini par s’imposer dans l’opinion.

Il n’est pas inutile de rappeler que chaque grande guerre a toujours été précédée d’un grand mensonge pour faire basculer l’opinion. Quand les USA ont attaqué le Vietnam, ils ont prétendu que celui-ci avait attaqué deux navires US. Faux, ont-ils reconnu plusieurs années plus tard. Quand ils ont attaqué l’Irak, ils ont invoqué la présence d’Al-Qaida et les armes de destruction massive. Faux également. Quand ils ont bombardé la Yougoslavie, ils ont parlé d’un génocide. Toujours faux. Quand ils ont envahi l’Afghanistan, ce fut en prétendant qu’il était responsable des attentats du 11 septembre. Faux encore et encore...
 


 
Lire toutes les infos du blog : 

12 septembre 2016

Lettre ouverte à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale

 
Cette rentrée scolaire 2016 a été marquée par une grève le 8 septembre dernier, à l’appel du SNES-FSU, SNEP-FSU, CGT, Sud et FO, pour protester contre la réforme des collèges. 

Cette réforme va toujours dans le même sens : le laxisme, au prétexte de l’ouverture et du suivi personnalisé des élèves. Elle diminue les horaires des disciplines pour promouvoir des enseignements pratiques interdisciplinaires. Or, il n’y a de véritable interdisciplinarité que sur la base de savoirs disciplinaires maîtrisés. Le bilan est donc globalement négatif et va encore accroitre les inégalités, déjà très grandes. 

Elle se double en outre d’un mépris de la profession à qui l’on demande de mettre en place les nouveaux programmes des quatre années du collège, simultanément et sans financer le renouvellement de la totalité des manuels scolaires.  

Devant cette situation, jamais vue sous la République, un professeur certifié de lettres classiques a adressé un courrier admirable à Madame Najat Vallaud-Belkacem mais celui-ci est resté sans réponse à ce jour...  

1 septembre 2016

Démission d’Emmanuel Macron : la vérité n’est pas celle que l’on veut nous faire croire...

Au lendemain de la décision d’Emmanuel Macron de démissionner de ses fonctions de Ministre de l’Economie, tous les médias, presse écrite, chaînes d’infos en continue ainsi que la droite et Les Républicains, la gauche et le PS, et même le président de la République à demi-mots, présentent cette démission comme un coup de poignard dans le dos du gouvernement et comme la preuve d’une ambition personnelle démesurée.

Mais la réalité semble toute autre car François Hollande et Emmanuel Macron pourraient bien avoir pris cette décision de concert…

20 août 2016

2006-2016 : 10 ans de racket des sociétés d’autoroutes !

Il y a 10 ans, Dominique de Villepin, Premier ministre de Jacques Chirac, bradait les sociétés d'exploitation des autoroutes françaises au bénéfice de quelques multinationales du BTP, françaises et étrangères.

Une spoliation de bien public qui privait le pays du bénéfice d'infrastructures payées par les impôts des citoyens et rendait ainsi impossible la gratuité de circulation sur le réseau autoroutier, pourtant promise initialement par l'Etat...

13 août 2016

La Chine friande des terres agricoles françaises

Après la haute couture, les hôtels de luxe, les vignobles, les chinois achètent maintenant des terres agricoles. En moins de deux ans, ces investisseurs ont acquis cinq exploitations dans l’Indre pour une surface totale de 1 700 hectares.

Profitant d’une faille juridique, les acheteurs contournent les instances chargées du contrôle du secteur foncier agricole, tout cela dans le silence assourdissant du gouvernement et des médias…

3 août 2016

JO 2016 : la baie de Rio est une immense poubelle !

Les autorités de Rio de Janeiro, ville  hôte des jeux olympiques qui commencent le 5 août, l'avaient promis : sa célèbre baie où se dérouleront les épreuves de voile sera irréprochable. 

Mais la baie de Rio, entourée par le relief si particulier de ses collines rondes et verdoyantes, souffre depuis longtemps des conséquences des activités humaines et d'un dramatique problème de pollution des eaux...