6 mai 2009

Préparation des élections européennes : quand Martine joue les hypocrites…

Martine Aubry
Martine Aubry.
Avec une certaine impudence, à Toulouse, lors du meeting de lancement de campagne du PS pour les élections européennes du 7 juin prochain, Martine Aubry a cité Jaurès et « L’Europe nouvelle, un peu moins sauvage » à laquelle il aspirait dans un article écrit la veille de son assassinat.

Mais cette Europe que Martine critique, ce n’est pas seulement celle des ultra-libéraux, Manuel Barroso en tête, c'est aussi celle de tous les socialistes européens, de l'UMP, du Modem, des verts et de Jacques Delors, ministre socialiste des Finances de 1981 à 1985 puis président de la Commission européenne de 1985 à 1995, qui a conçu notamment l’acte unique européen et le traité de Maastricht.

C’est l’Europe qu’elle a défendu ardemment le 29 mai 2005 en faisant campagne pour le Oui au traité constitutionnel puis en soutenant le traité de Lisbonne qui réunit toutes les causes des souffrances présentes. Un traité dont le PS a permis, avec l'UMP, lors du congrès de Versailles, qu’il s’inscrive dans la Constitution de la République si par malheur il est ratifié par les 27 pays européens...


La semaine dernière, le parti socialiste a lancé sa campagne pour les élections européennes. L’occasion pour Martine Aubry de plaider pour une « autre Europe », une « Europe un peu (sic) moins sauvage » et de demander aux Français de les aider pour décrocher une majorité au parlement européen en juin.

Une hypocrisie politique

Le Parti Socialiste a trouvé son credo : dénoncer l’Europe libérale du PPE, le Parti Populaire Européen, et rejeter sur la droite la responsabilité de la crise économique. Mais cette grosse ficelle est bien abusive. Il faut savoir que depuis trente ans, le PSE et le PPE dirigent ensemble le parlement européen puisque les deux principaux groupes parlementaires se partagent la présidence du Parlement deux ans et demi chacun, préférant leur monopole à une « concurrence libre et non faussée ».

Mieux, le Parti Socialiste affirme qu’il faut voter pour lui afin de remplacer l’actuel président de la Commission Européenne, Juan Manuel Barroso, alors que les deux principaux leaders de gauche en Europe, Gordon Brown et José Luis Zapatero, lui ont apporté son soutien. Mieux, la perspective d’une majorité de gauche en juin 2009 est complètement illusoire quand on sait que dans la plupart des pays (Allemagne, Grande-Bretagne, Italie…), la gauche est largement derrière la droite.

Une hypocrisie économique

Mais cette immense hypocrisie politique est doublée d’une incroyable hypocrisie économique. En effet, comment le Parti Socialiste Français peut-il se désolidariser des choix économiques européens faits depuis 25 ans ? N’a-t-il pas majoritairement soutenu l’Acte Unique, le traité de Maastricht, le traité de Nice, le Traité Constitutionnel Européen puis le traité de Lisbonne ? Tous ces traités ont obtenu une très large majorité des suffrages des élus du PS.

Et ce sont ces traités qui ont fait avancer la déréglementation dans tous les domaines, qui ont rendu le pouvoir monétaire indépendant des politiques. Ce sont ces traités qui ont tenté de faire de la « concurrence libre et non faussée » un objectif de l’Union Européenne. Ce sont ces mêmes socialistes qui ont accepté la libéralisation des anciens services publics sous Lionel Jospin. Bref, les socialistes sont largement co-responsables du bilan calamiteux de l’Europe.

Il est relativement habile de chercher à faire croire qu’en votant pour le PS, les Français pourraient changer la direction d’une Europe que les socialistes n’ont pourtant pas cessé de soutenir depuis un quart de siècle. Mais pour vraiment la changer, il vaut mieux éviter le bulletin à la rose.




Lire la suite du blog :
> Les 25 derniers articles  
> Tous les articles

 

12 commentaires:

back2basics a dit…

"Un traité dont le PS a permis, lors du congrès de Versailles, qu’il s’inscrive dans la Constitution de la République si par malheur il est ratifié par les 27 pays européens..."
C'est faux le PS n'a pas voté le texte a demandé un référendum sur la question...

"les deux principaux leaders de gauche en Europe, Gordon Brown et José Luis Zapatero, lui ont apporté son soutien"
Leur partis ne soutiennent pas Barrosso ainsi le PSE proposera un candidat face a Barroso si la gauche est majoritaire, la droite anglaise est divisée, l'abstention fait le jeu de la droite certes mais il ne faut abandonner tout espoir pour autant...

Grâce à l'action du PSE sur les services publics,
Nous avons obtenu l'exclusion des  services sociaux et des services de santé du champ d'application de  la directive "Services".
Nous avons  réaffirmé la nécessité d'un cadre juridique européen pour les services publics, afin d'en sécuriser le fonctionnement et le financement .
Nous avons élaboré avec l'ensemble des acteurs du secteur (Confédération Européenne des Syndicats, associations, collectivités locales...) un projet de directive-cadre sur les services d'intérêt économique général définissant leurs missions, les règles applicables en matière de financement et de concurrence.
Nous avons enrichi la définition de service universel (poste, gaz et électricité, transports...) et renforcé les droits des usagers. Nous avons étendu le champ des missions de services publics notamment dans le domaine des transports ou de fourniture d'énergie.
Nous avons garanti le principe de libre administration des collectivités locales  en permettant à celles ci de choisir le mode de gestion et de financement de services publics dont elle sont responsables (régie, gestion déléguée...)

Et cela n'empeche les 27 partis socialistes européens a se prononcer notamment pour:
Établir un cadre européen pour les services publics, qui garantira aux citoyens non seulement un  droit d'accès universel et égal à ces services mais qui permette aussi de prendre en compte des nouveaux besoins et aux citoyens de participer à l'évaluation des missions de services publics
Garantir que les règles européennes en matière de concurrence et du droit des entreprises ne s'opposeront pas à l''accomplissement des missions de services publics et à leur financement. . Ceci passe notamment par le plein  respect du principe de libre administration des collectivisés locales pour gérer les services publics locaux dont elles ont la charge. 
Assurer que les critères sociaux et environnementaux dans l'attribution des marchés publics puissent être appliqués sans restriction par les autorités publiques et les collectivités locales
Assurer la spécificité des services sociaux d'intérêt général.

Ce que ne dit pas Monsieur Mélenchon dans sa petite vidéo c'est que la démocratie au front de gauche c'est d'imposer les listes sans vote des militants...

Ce qu'il ne dit pas c'est que le parti dans lequel va siéger le front de gauche ne se considère pas comme un parti européen et n'a donc pas de programme commun avec d'autres pays européens...

Enfin ce qu'il ne dit pas c'est que les propositions du front de gauche sont quasiment les m^mes que celles du PSE dans son manifesto...

arthur a dit…

bonjour,

Nos députés ont cru bon de nous désavouer à propos du traité de Lisbonne ,commettant ainsi un déni de Démocratie ,on ne voit pas pourquoi on irait courir le risque d'encaisser encore une insulte de leur part en allant déposer dans les urnes un bulletin dont ils ne tiendraient aucun compte !

anne a dit…

L'abstention pour ceux qui en ont assez de cette Europe est une fausse bonne idée, ça sert mathématiquement les partis ouiouistes UMPSMODEM.

Si on veut s'opposer à cette Europe il faut se déplacer le 7 juin pour voter pour des listes qui proposent une Europe vraiment différente, comme Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan ou le Front de gauche de jean-Luc Mélenchon.

robin a dit…

Nos élites ne veulent qu'une chose : c'est une abstention record !

Sinon comment expliquer le silence radio de médias d'habitude si prompt à nous bassiner à longueur de journée pour moins que ça ?

UNE SEULE CHOSE A FAIRE : UN VOTE ANTI NOUVEL ORDRE MONDIAL, C'EST A DIRE QUI VOUS VOULEZ SAUF UN PARTI INSTITUTIONNEL OUIOUISTE (UMP, PS, MODEM, VERTS)

Albert a dit…

@ back2bascs

Ne jouons pas avec les mots !

Le PS n'a pas voté le texte mais le 4 février 2008 lors du congrès de Versailles, la majorité des députés socialistes s'est pudiquement accommodé du traité de Lisbonne, texte largement similaire au traité constitutionnel, rejeté par les Français le 29 mai 2005.

Jean-Marc Ayrault, président du groupe à l'assemblée nationale, ne s'est pas opposé à la ratification parlementaire du traité, Il s'est abstenu !

Et l’abstention revenait à laisser passer la ratification sans référendum. Seul le «Non», s’il avait été voté par les deux cinquièmes des parlementaires, aurait eu pour résultat d’obtenir un référendum.

Autre personnalité socialiste, Manuel Valls a fait pire que Jean-Marc Ayrault, il ne s'est même pas abstenu le 4 février 2008, il a voté Oui !

réaliste a dit…

Voter aux européennes, cela revient à laisser à la vache qui rentre dans l'abattoir le choix de sa mort.

La fin est la même...

Ce sont les lobbies qui contrôle l'Europe, pas les citoyens...

Anonyme a dit…

il faut aller voter pour virer la chienlit ultralibéraliste qui règne actuellement sur l'Europe, cette Europe qui tire tout vers le bas, au mains des lobbystes de tout poil.

Votez et éliminez...

back2basics a dit…

C'est les 3/5 de votent positifs qui doivent être obtenus donc le PS en votant non ou en s'abstenant ce sont opposés a ce mode de ratification et il n'ont pas manqué de le faire savoir...
Mais bon si vous croyez toujours en plus, que se sont les traités qui font la politique..c'est comme dire que la constitution des USA conditionne la politique d'obama..c'est faux...il est toujours possible de faire, comme le propose le PSE, un un Pacte européen du Progrès Social,d’établir un cadre européen pour les services publics,un Accord européen sur les salaires, garantissant un salaire égal à travail égal et prévoyant l’établissement d’un salaire minimum décent dans tous les États membres, soit par la loi, soit par la négociation collective...

Voter pour Debout la république ou Le front de gauche peut paraitre séduisant sauf que sans partis européens, ils n'ont aucune espèce de marge de manœuvre, aucun poids et aucun projet ambitieux européen communs avec d'autres partis...

voltaire a dit…

Quel est le contenu réel des propositions des partis (UMPSMODEM) ?

La réponse est dans la question : pour les partis de l'établishment, y compris la bande Khan-Peyrlevade, c'est la poursuite de la politique contenue dans le traité de Lisbonne puisque ces partis se sont assis sur le référendum du 28 mai 2005 et ont supprimé le peuple le 4 février 2008.

Pour les autres partis, dont le FDG nous en restons à l'incantation; il n'est qu'à voir leur site respectif, aucune proposition de changement structurel, aucune remise en cause des institutions, aucune proposition de calendrier.

En revanche, si tous concourent à l'élection, aucun ne dit que ce parlement européen ne sert à rien (cf son fonctionnement, les obligations d'appartenance ou le temps de parole "concédé" à chaque parlementaire)

pierre a dit…

Ils n'ont pas envie de parler de l'Union maintenant car s'ils le faisaient, le système UMPS perdrait les élections.

sauveur a dit…

pour info

Liste des Députés et des Sénateurs socialistes qui ont laissé passer la Traité de Lisbonne au Congrès de Versailles du 4 février 2008, malgré le NON du 29 mai.

I Députés

GROUPE : SOCIALISTE, RADICAL, CITOYEN ET DIVERS GAUCHE (204)

Pour: 17 - MM. Dominique Baert, Christophe Caresche, Paul Giacobbi, Mme Annick Girardin, MM. Armand Jung, Jack Lang, Michel Lefait, Mme Annick Lepetit, MM. Albert Likuvalu, Victorin Lurel, Mmes Jeanny Marc, Dominique Orliac, Sylvia Pinel, MM. Philippe Tourtelier, Manuel Valls, André Vézinhet et Jean‑Claude Viollet.

Contre: 91 - Mme Sylvie Andrieux, MM. Jean‑Paul Bacquet, Jean‑Pierre Balligand, Gérard Bapt, Claude Bartolone, Jacques Bascou, Christian Bataille, Christophe Bouillon, François Brottes, Thierry Carcenac, Laurent Cathala, Bernard Cazeneuve, Jean‑Paul Chanteguet, Alain Claeys, Jean‑Michel Clément, Gilles Cocquempot, Pierre Cohen, Pascal Deguilhem, Marc Dolez, Jean‑Pierre Dufau, William Dumas, Jean‑Louis Dumont, Mme Laurence Dumont, MM. Jean‑Paul Dupré, Philippe Duron, Olivier Dussopt, Christian Eckert, Henri Emmanuelli, Laurent Fabius, Albert Facon, Mme Martine Faure, MM. Hervé Féron, Pierre Forgues, Mme Valérie Fourneyron, MM. Michel Françaix, Jean‑Claude Fruteau, Mme Geneviève Gaillard, MM. Daniel Goldberg, David Habib, Mme Sandrine Hurel, MM. Christian Hutin, Jean‑Louis Idiart, Mme Françoise Imbert, MM. Michel Issindou, Serge Janquin, Régis Juanico, Jean‑Pierre Kucheida, Mme Conchita Lacuey, MM. Jérôme Lambert, Jean Launay, Patrick Lebreton, Gilbert Le Bris, Mme Catherine Lemorton, MM. Jean‑Claude Leroy, Serge Letchimy, Michel Liebgott, Mme Martine Lignières‑Cassou, MM. François Loncle, Jean Mallot, Mme Marie‑Lou Marcel, M. Philippe Martin, Mmes Martine Martinel, Frédérique Massat, MM. Gilbert Mathon, Didier Mathus, Kléber Mesquida, Jean Michel, Didier Migaud, Arnaud Montebourg, Philippe Nauche, Henri Nayrou, Alain Néri, Michel Pajon, Christian Paul, Germinal Peiro, Jean‑Luc Pérat, Jean‑Claude Perez, Mme Catherine Quéré, M. Simon Renucci, Mmes Marie‑Line Reynaud, Chantal Robin‑Rodrigo, M. Patrick Roy, Mme Odile Saugues, M. Christophe Sirugue, Mme Christiane Taubira, MM. Pascal Terrasse, Jacques Valax, Michel Vauzelle, Michel Vergnier, Alain Vidalies et Jean‑Michel Villaumé.

Abstention: 93 - Mme Patricia Adam, M. Jean‑Marc Ayrault, Mmes Delphine Batho, Chantal Berthelot, M. Jean‑Louis Bianco, Mme Gisèle Biémouret, MM. Serge Blisko, Patrick Bloche, Daniel Boisserie, Maxime Bono, Jean‑Michel Boucheron, Mmes Marie‑Odile Bouillé, Monique Boulestin, M. Pierre Bourguignon, Mme Danielle Bousquet, MM. Alain Cacheux, Jérôme Cahuzac, Jean‑Christophe Cambadélis, Mme Martine Carrillon‑Couvreur, MM. Guy Chambefort, Gérard Charasse, Mmes Marie‑Françoise Clergeau, Catherine Coutelle, Pascale Crozon, M. Frédéric Cuvillier, Mme Claude Darciaux, M. Michel Debet, Mme Michèle Delaunay, MM. Guy Delcourt, Michel Delebarre, Bernard Derosier, Michel Destot, René Dosière, Julien Dray, Tony Dreyfus, Yves Durand, Mmes Odette Duriez, Corinne Erhel, Aurélie Filippetti, Geneviève Fioraso, MM. Jean‑Louis Gagnaire, Guillaume Garot, Jean Gaubert, Mme Catherine Génisson, MM. Jean‑Patrick Gille, Joël Giraud, Gaëtan Gorce, Mme Pascale Got, MM. Marc Goua, Jean Grellier, Mmes Elisabeth Guigou, Danièle Hoffman‑Rispal, M. François Hollande, Mme Monique Iborra, MM. Eric Jalton, Henri Jibrayel, Mme Marietta Karamanli, MM. François Lamy, Jean‑Yves Le Bouillonnec, Mme Marylise Lebranchu, MM. Jean‑Yves Le Déaut, Jean‑Marie Le Guen, Mme Annick Le Loch, MM. Bruno Le Roux, Bernard Lesterlin, Louis‑Joseph Manscour, Mme Jacqueline Maquet, M. Jean‑René Marsac, Mme Sandrine Mazetier, MM. Michel Ménard, Pierre Moscovici, Pierre‑Alain Muet, Mmes Marie‑Renée Oget, Françoise Olivier‑Coupeau, George Pau‑Langevin, Marie‑Françoise Pérol‑Dumont, Martine Pinville, MM. Philippe Plisson, François Pupponi, Jean‑Jack Queyranne, Dominique Raimbourg, Alain Rodet, Marcel Rogemont, René Rouquet, Alain Rousset, Michel Sainte‑Marie, Michel Sapin, Mme Marisol Touraine, MM. Jean‑Louis Touraine, Jean Jacques Urvoas, Daniel Vaillant, André Vallini et Philippe Vuilque.
Non-votant: 3 - MM. Jean Glavany, Patrick Lemasle et Bernard Roman.

GROUPE : GAUCHE DEMOCRATE ET REPUBLICAINE (24)


Contre: 21Mme Marie‑Hélène Amiable, M. François Asensi, Mmes Huguette Bello, Martine Billard, MM. Alain Bocquet, Patrick Braouezec, Jean‑Pierre Brard, Mme Marie‑George Buffet, MM. Jean‑Jacques Candelier, André Chassaigne, Jacques Desallangre, Mme Jacqueline Fraysse, MM. André Gerin, Pierre Gosnat, Maxime Gremetz, Jean‑Paul Lecoq, Alfred Marie‑Jeanne, Roland Muzeau, Daniel Paul, Jean‑Claude Sandrier et Michel Vaxès.

Abstention: 3 - MM. Yves Cochet, Noël Mamère et François de Rugy.


II - Sénateurs

GROUPE : SOCIALISTE. (96)

Pour: 15 - MM. Robert Badinter, Jean Besson, Mmes Nicole Bricq, Monique Cerisier‑Ben Guiga, MM. Charles Josselin, Alain Journet, Gérard Miquel, Bernard Piras, Jean‑Pierre Plancade, Daniel Raoul, André Rouvière, Mme Patricia Schillinger, M. Jean‑Pierre Sueur, Mme Catherine Tasca et M. Richard Yung.

Contre: 30 - MM. Bernard Angels, David Assouline, Mmes Maryse Bergé‑Lavigne, Alima Boumediene‑Thiery, MM. Jean‑Louis Carrère, Michel Charasse, Pierre‑Yves Collombat, Roland Courteau, Jean Desessard, Michel Dreyfus‑Schmidt, Mme Josette Durrieu, MM. Charles Gautier, Jean‑Pierre Godefroy, Claude Haut, Mmes Annie Jarraud‑Vergnolle, Bariza Khiari, MM. André Lejeune, Alain Le Vern, Jean‑Pierre Masseret, Marc Massion, Jean‑Luc Mélenchon, Jean‑Pierre Michel, Michel Moreigne, Daniel Percheron, Marcel Rainaud, Gérard Roujas, Claude Saunier, Jean‑Marc Todeschini, Robert Tropeano et André Vantomme.

Abstention: 49 - Mmes Jacqueline Alquier, Michèle André, MM. Bertrand Auban, Jean‑Pierre Bel, Mme Marie‑Christine Blandin, MM. Yannick Bodin, Didier Boulaud, Mme Yolande Boyer, M. Jean‑Pierre Caffet, Mme Claire‑Lise Campion, MM. Bernard Cazeau, Gérard Collomb, Yves Dauge, Jean‑Pierre Demerliat, Mme Christiane Demontès, MM. Claude Domeizel, Bernard Dussaut, Jean‑Claude Frécon, Bernard Frimat, Jacques Gillot, Jean‑Noël Guérini, Yves Krattinger, Philippe Labeyrie, Serge Lagauche, Serge Larcher, Louis Le Pensec, Mme Raymonde Le Texier, MM. Claude Lise, Roger Madec, Philippe Madrelle, Jacques Mahéas, François Marc, Pierre Mauroy, Louis Mermaz, Jacques Muller, Jean‑Marc Pastor, Jean‑Claude Peyronnet, Jean‑François Picheral, Mme Gisèle Printz, MM. Daniel Reiner, Thierry Repentin, Roland Ries, Mme Michèle San Vicente‑Baudrin, MM. Michel Sergent, Jacques Siffre, René‑Pierre Signé, Simon Sutour, Michel Teston et Mme Dominique Voynet.

Non-votant: 2 - Mme Odette Herviaux et M. Paul Raoult.

GROUPE : COMMUNISTE REPUBLICAIN ET CITOYEN. (23)

Contre: 23 Gérard Le Cam, Mme Josiane Mathon‑Poinat, MM. Jack Ralite, Ivan Renar, Odette Terrade, Bernard Vera et Jean‑François Voguet.Mme Eliane Assassi, M. François Autain, Mme Marie‑France Beaufils, MM. Pierre Biarnès, Michel Billout, Mme Nicole Borvo Cohen‑Seat, MM. Robert Bret, Jean‑Claude Danglot, Mmes Annie David, Michelle Demessine, Evelyne Didier, MM. Guy Fischer, Thierry Foucaud, Mmes Brigitte Gonthier‑Maurin, Gélita Hoarau, MM. Robert Hue,

STEBAN a dit…

+5

Je passe en ce jeudi, faire un tit coucou,
En espérant que tu as passer une bonne journée,
Et te souhaitant une très bonne soirée !

Un monde d'illuminés !

On se demande ce qu'il faut croire,
Mais en attendant ils ont le pouvoir !
Le nouvel ordre arrive trop vite
Dans les rues où siège Wall street !

Il y a un avion pour chaque tour,
Mais il y a déjà des bombes tout autour,
Il y a un œil au sommet de la pyramide,
Une vue d'un pouvoir si avide !

Mais la base, c'est le peuple qui croit être libre,
Mais qui reste aveugle même si le monde vibre !
Tout est écrit, les signes ne trompent jamais,
Mais les leurres vous nourrissent de débilités !

On est censé être concitoyens, protéger notre terre,
Notre pays, nos origines, nos valeurs de fer,
Mais on devient des cons de citoyens qui détruisent,
Et notre liberté n'en sera que soumise !

Chercher les signes, chercher l'erreur, pour pouvoir vivre,
De leurs paroles, de leurs discours ne soyez plus ivres !
Restons unis en notre pays n'attendons pas l'éclipse,
Car si nous obéissons au nouvel ordre c'est l'apocalypse !

Sur ces mots on ne peut plus politique, je te souhaite une bonne soirée,
Pense à ton avenir et ne vois pas ses rêves devenir cauchemar !
BISOU, AMICALEMENT DAMIEN