28 juin 2007

En "haut lieu", on ne supportait plus "Arrêt sur images"...

Napoléon
Napoléon.
Suite à la décision de Philippe Vilamitjana, directeur des programmes de France 5, «Arrêt sur images», après douze années de diffusion, ne sera pas reconduite sur la chaîne. Elle sera remplacée par une autre émission où interviendront de «grandes signatures de la presse»... 

Après l’arrêt du «premier pouvoir» d’Elisabeth Lévy sur France Culture, les suppressions de "Charivari" et de la "Bande à Bonnaud", la déprogrammation de l’émission de Daniel Mermet, « Là-bas si j’y suis » sur France inter, la disparition du Vrai Journal animé par Karl Zéro sur Canal+, avec un ciel couvert de nuages sur l’émission de Serge Moati «Ripostes», c’est au tour de Daniel Schneidermann d’être «remercié». On veut ainsi remplacer toutes les émissions d’investigation et de réflexion par d’autres émissions où le bavardage mondain est la règle…



Si les intérêts financiers et marketing prennent souvent le pas sur le respect du téléspectateur ou de l’auditeur, c’est aujourd’hui, avant tout, la volonté du pouvoir politique de contrôler parfaitement les radios et télés publiques qui explique ces disparitions, déprogrammations ou menaces diverses.

Arrêt sur Images décortiquait chaque dimanche, sur la chaîne de service public France 5, la fabrication des images montrées par les télévisions. Cette émission portait ainsi un regard critique sur la production télévisuelle et incitait à réfléchir sur le sens et le choix des images qui pénètrent dans des millions de foyers en mettant à jour certaines manipulations. Quand beaucoup regrettent la quasi-absence d’éducation à l’image dans notre système éducatif, Arrêt sur Images effectuait un réel travail d’éducation populaire.

Le directeur des programmes de France 5, Philippe Vilamitjana, a motivé sa décision par une volonté de "renouveler les programmes et d'ouvrir un espace de décryptage de l'information" ! Il a également assuré n'avoir aucun reproche à faire à l'émission et à son animateur, Daniel Schneidermann.

Si Alain Taieb, producteur de l'émission, reconnaît au directeur son "droit à décider la reconduction d'une émission", il regrette la disparition d'Arrêt sur images, "émission emblématique de France 5 et à laquelle, manifestement, Vilamitjana n'avait rien à reprocher".

Alors, pour quelles raisons cette émission a-t-elle été supprimé ? On ne saurait évidemment évoquer un audimat insuffisant : ce serait un mensonge au regard des taux d’écoute, et de toutes façons incongru sur une chaîne de service public à mission éducative. On ne peut arguer de fautes professionnelles : les analyses critiques produites par l’équipe d’Arrêt sur Images n’ont jamais été démenties.

Ce serait l’ «esprit» de l’émission qui déplairait ?

Ou bien le petit monde de la télé ne souffrirait pas qu’on analyse ses travers ?

Ou bien «on» considérerait que le public ne serait pas assez adulte pour constater que l’information qui lui est donnée est parfois «aménagée», voire falsifiée ?

Ou bien, en plus ou moins haut lieu, on ne goûterait pas la liberté de ton, cependant toujours mesuré, de l’émission ?

Daniel Schneidermann revient sur cette décision sur son blog «Big Bang Blog » :
"Enfin, je pense à eux, évidemment, au quatuor des assassins tremblants. Tous ces mois à ronger leur frein, à attendre l’heure, avant de porter enfin le coup de poignard. Tous ces mois, ou toutes ces années (...), Claude-Yves Robin (directeur général de France5), Philippe Vilamitjama (directeur de l’antenne), Patrice Duhamel (directeur général de France Télévisions), Patrick de Carolis (PDG): je ne sais pas, dans le quatuor, qui a tenu le poignard, qui a tenté de retenir la main de qui, qui s’est caché derrière qui. A vrai dire, ça m’est égal. Tous quatre sont à mes yeux responsables."

Les agissements de ces quatre mousquetaires ne sont pas sans rappeler les auteurs des «purges» récentes sur France inter. L’actuel président de Radio France Jean-Paul Cluzel, Inspecteur général des finances, longtemps collaborateur de Jacques Chirac, ami intime d’Alain Juppé et récemment reconverti au Sarkozysme n’a pas jamais fait mystère de ses idées «de droite, catholiques et libérales» (entretien donné au Figaro magazine). Depuis son arrivée, marquée par une brutale reprise en main provoquant le départ de personnalités emblématiques comme Pierre Bouteiller et Jean-Luc Hees, France Inter a perdu plusieurs centaines de milliers d’auditeurs. Quant à Frédéric Schlessinger, directeur nommé à la tête de la station et ancien responsable du pôle radio du groupe Lagardère, il s’est empressé de couper quelques têtes parmi les plus chères aux auditeurs, notamment Alain Rey, une des voix les plus aimées d’inter.

Si certains veulent croire que toutes ces émissions et aujourd’hui Arrêt sur images n’intéressaient personne, le public, lui, s’est toujours largement manifesté en leur faveur. Arrêt sur Images est une émission utile à l’éducation critique et à la culture.

Elle est, malheureusement, unique sur les chaînes de service public. Il faut la maintenir !


Pas d’arrêt pour Arrêt sur Images : Signez la pétition !

Arrêt sur Images va disparaître du paysage audiovisuel français.
Cette décision "sans réelle explication" n'a pas lieu d'être sur une chaîne publique qui se présente comme une chaîne pédagogique.
Arrêt sur Images est une des rares émissions (si ce n'est la seule) qui exerce un regard critique sur la télévision et sur l'image en général.
Nous demandons que cette émission soit maintenue.


Premiers signataires :
Paul Alliès (université Montpellier1), Gabriel Amard (Conseiller général 91) Hélène Amblard (journaliste, écrivain), Daniel Amiot (conseiller 6e Arrdt Marseille), Patrick Arz (conseiller mun. Hérouville Saint Clair), Vincent Assante (Cons Nat. PS), Rémi Aufrère (conseiller mun. Le Cendre, revue Défense et citoyen) Clémentine Autain (adjointe au maire de Paris), Isabelle Beldame, Rudolf Bikouche (université Lille), Jean-Marc Bombert (créateur sites internet) Julien Boucher (Macaq Troubadours), Florence Bray (université Angers) Lucile Bresson (comédienne), Michel Bührer (journaliste, Groupe Info en danger, Suisse), Adé Caldeira (Fédération Nationale des Associations Portugaises de France) Pierre Carassus (maire de Vaux le Pénil), Bruno Chabert (Radio France), Philippe Cohen (Marianne), Alain Collet, Alexis Corbière (adjoint au maire du 12e Arrdt de Paris), Serge de Albertis (Arthotèque de Nîmes), Denis Delarasse (Tranversel), Christophe Deleu (université Strasbourg 3), Monique Dental (universitaire, Collectif Ruptures), Emmanuel Dupuy (U2R), Yvette Fabre (ATTAC), Jacques Fijalkow (universitaire), Patrice Finel (Pt délégué Conseil général 91) Jean-Christophe Frachet (conseiller du 2e arrdt de Paris), Jacques Gaillot (évêque de Parthénia), Delphine Gerbault (journaliste), Angélique Giorgi (journaliste, La Marseillaise), Vincent Glenn (cinéaste) Jean-Luc Gonneau (conseiller du 17e arrdt de Paris), Mehdi Guadi (Verts Paris), Jacques Guénée (Terrritoires et Cinéma, Léo Lagrange), Pierre Henry (France Terre d’Asile), Ulysse Hiraishi (enseignant Tokyo),Jean-François Kahn (Marianne), Elisabeth Koreicho (plasticienne), Dominique Jamet (écrivain, journaliste), Michel Lefebvre (GAPSE), Jeannick Le Lagadec (adjointe au maire Champigny), Laurent Levard (commerce équitable), Kwamé Maherpa (écrivain) Bernard Maris (universitaire, Charlie Hebdo) Annette Mateu Casado (adjointe au maire Villemolaque), Henri Maurel (Radio FG), Claude Michel (adjoint au maire de Vitrolles), Jean-Christophe Mikhaîloff (conseiller 11e Arrdt Paris), Fatiha Mlati (France Terre d’Asile), Ismaël Omarjee (Université Paris X), Gérard Pénit (médecin), Michel Pochard (Pt association de locataires), Christian Prat (chercheur), Pierre Puyade, Claude Rivard (MRC 33), Louise Verreault (Résistance 7e Art), Arnaud Viviant (journaliste), Cactus/La Gauche !, Résistance 7e Art…


> Signer la pétition : ICI




Cet article a été publié sur AgoraVox mais a également été repris par Yahoo France Actualités et vous pourrez prochainement le lire sur : http://fr.news.yahoo.com/blogs.html




Lire la suite du blog :

26 commentaires:

Kimble a dit…

Bonjour,

Daniel Schneidermann déjà victime d’un licenciement du "Monde" pour un différent avec Colombani (et Minc dans l’ombre) .

Suppression de "Arrêt sur Image" une atteinte à la liberté d’expression ? Sans aucun doute.

Daniel Schneidermann apelle à la solidarité de ses confrères journalistes et de toute la "blogosphère" .

Mais cependant je ne signerais pas la pétition.

Pourquoi ?

Parce que lorsqu’il est en position de force ( quand il est "patron" ) il applique les mêmes méthodes qui ont été et qui sont aujourd’hui utilisées à son encontre.

Un article ( avec de nombreux liens pour comprendre toute les deux affaires ) sur le site ACRIMED :

"Daniel Schneidermann, deux fois en appel : un procès gagné, l’autre pas"

http://www.acrimed.org/article2633.html

Anonyme a dit…

OUI MAIS :
" Redisons-le. Quoi que l’on pense de cette émission qu’il nous est arrivé de critiquer, parfois sans ménagement, (mais sur laquelle il nous est arrivé aussi de nous appuyer quand elle fournissait des éléments qui nous semblaient indispensables), quels que soient les différences et les différends entre Acrimed et l’animateur d’ « Arrêt sur images », nous ne saurions accepter une suppression d’autant moins tolérable qu’elle est le fait du Prince (qui exerce un pouvoir discrétionnaire et arbitraire) et qu’elle recourt à des arguments (de façade) d’une totale désinvolture. Plutôt le conflit que le silence !
Nous proposons ici, provisoirement, un article évolutif d’informations. Il sera complété peu à peu. ..."

http://www.acrimed.org/article2649.html

nephilim a dit…

Que dire si l'on est convaincu de cette brutale prise de pouvoir par l'etat : On est traité de gauchiste. Alors je ne suis pas gauchiste ni "droitiste", ni centriste mais je constate effectivement un musellement des medias citoyen objectif par cet etat qui va bientot interresser la convention des droits de l'homme
et le droit d'expression dans notre pays.

un ministère de l'immigration

un ministére de l'information ??

un ministére pour l'église ?? je plaisante...... mais..... pas trop.

Jackback a dit…

Arrêt sur images, le titre était prémonitoire.

De là à regretter Schneiderman, c'est sans moi, votre pétition
sociolo-politique vous pouvez en faire des confettis, c'est de la branlette pour bobos gauchisants.

Dépolluer les chaînes publics des journalistes socialo-marxiste est une action de salubrité public.

Réformer aujourd'hui a dit…

à vieuxjak@orange.fr

Et conserver que des journalistes de droite, qui à part des commentaires de bulletins météo, d’accidents mortels de la route, d’incendies ou de noyades l’été, PENDANT TOUT UN JOURNAL TELEVISE, ne savent pas faire grand chose d’autre, c’est de la démocratie ? sans doute pour les vieux Jak...

Albert

bulu a dit…

Schneiderman aurait pu faire un (plusieurs meme !) "Arret sur images" intéressant sur le 11/09 et decortiquer ce qu'on voyait en images (et entendait) et comment c'etait manipulé par les médias et les politiques.

Il ne l'a pas fait.

D'autres l'ont fait, par centaines, c'est très simple...On ne compte plus les web documentaires bases sur le principe d'"Arrêt sur images" qui denoncent l'imposture de ce jour phare. Il en sort tous les mois, avec chacun leur eclairage propre qui depend de la sequence CNN, NSBC, BBC
analysee...Tout ceci est débattu sur des forums, sans maître à penser autoritaire...

Le limogeage de Schneiderman entérine juste un peu plus le passage sur le WEB de l'INFO. Les signataires de petitions n'ont juste pas encore saisi la
transition.

Float a dit…

Soit, l'"information" passerait donc des médias traditionnels (TV/radio) au Web... C'est prodigieusement masturbatoire mais admettons ! Mais les "informés", eux, à votre avis où sont-ils ? Je ne suis pas sûr qu'ils suivent le même mouvement, ou en tout cas pas aussi vite.

Il serait donc plus que sain pour la réflexion publique qu'il reste tout de même une dose d'information (puisqu'il devient utopique aujourd'hui de l'exiger de toute l'information) non fallacieuse sur la TV : je rappelle que l'audience du JT de 20h de TF1 approche les 10 millions... Aucun site web n'arrive ne serait-ce qu'au dixième de ce chiffre.

bulu a dit…

par "profondement masturbatoire", vous voulez dire que je m'illusione sur le passage de l'info vers le web ?

Quand au fait, qu'il serait sain qu'on ait un JT objectif, je vous
retorque qu'il serait sain que les hommes vivent en harmonie, paix et
amour... douces illusions.

Non, nous avons d'un côté, un outil, internet, qui STRUCTURELLEMENT permet le débat et la diffusion moins verouillee d'info (P2P). De l'autre cote,
nous avons le paf, bien verouille. Felicitons-nous que ce dernier enterre les miettes d'impertinence qui lui restent, et accelere la transition de ceux qui veulent de l'info vers le web.

Quand aux dix millions qui font le grand chelem arthur-laborde-ppda-laborde-Fbi ami ami, personne n'a jamais rien pu pour eux.

koton a dit…

à quand la sarkovision ?

Aquad 69 a dit…

Bonjour Albert,

eh bien ! Boycottez la télé, faîte-le savoir, et appelez les autres à le faire ; c'est la seule réaction sensée et efficace à votre niveau.

Quand à moi, il y a des années que je ne regarde plus ses émissions
révoltantes d'abêtissement crasse ; celà ne m'empêche pas de voir vidéos et Dvd, par l'intermédiaire des bibliothèques municipales,par exemple, et je ne m'en porte que mieux.

Quand aux infos, prenez-les sur le net : quand on compare la synthèse que l'on peut se faire soi-même à partir des éléments que l'on peut y glaner,éclairés par des articles de réflexions que l'on trouve ça et là, et ce que l'on nous présente en matière d'infos dans les médias télés et écrits, il y a de quoi hurler !

Les infos des médias officiels sont, sans exagérer, du mensonge organisé :
à partir de faits bruts réels, mais présentés dans un contexte faussé, et
avec des techniques de présentations sémantiques et psychologiques
éprouvées, subtiles et efficaces, on vous "intoxique", on vous fait croire
à des interprétations diamétralement opposées à la réalité ; c'est ainsi
que l'on mène les gens à se construire une culture "standard" et non pas
personnelle, et développer des personnalités uniformes et soumises au
modèle dominant, ainsi qu'une vision du Monde complètement fausse.

Et c'est comme ça que l'on finit par faire croire que ce sont les chômeurs
et les jeunes des cités qui mettent en danger la prospérité de la France,
et que ce sont les peuples pauvres, faibles et affamés qui menacent la paix
dans le Monde !

Et que c'est en travaillant plus que le salarié s'enrichira !

Cessez de voir les services officiels comme des GO (Gentils Organisateurs)
bienveillants ; on ne vous veut pas du bien !

Cordialement Thierry

float a dit…

"Felicitons-nous que ce dernier enterre les miettes d'impertinence qui lui restent, et accelere la transition de ceux qui veulent de l'info vers le web."

... ou bien diminue encore la proportion de "ceux qui veulent de l'info".
je comprends très bien qu'on ait envie de négliger le rôle pédagogique que pourrait jouer la TV, mais le fait est que beaucoup ne pensent et ne perçoivent le monde que par son biais. d'où le danger de l'abandonner
définitivement et exclusivement à ce vide vers lequel elle veut à tout prix tendre.

vivelecentre a dit…

En haut lieu, il s'en tapent comme de l'an 40 de votre émission qui de
toute façon , n'est regardée que par un public déjà convaincu !

Qu'est-ce que ça change que cette émission continue ou pas?

Par contre , cela vous permets le petit frison de la révolte pantouflarde contre le grand complot sarkozien à la tête de la maison France

Occupez vous déjà des pays ou il n'y a pas le Millionième du début du commencement de la liberté d'expression.

ils sont encore nombreux sur le globe et si cela vous donne le cafard , il ne vous restera plus que vos rire gras devant le spectacle haineux- mais libre- des guignols de l'info !

Réformer aujourd'hui a dit…

@ vivelecentre

Bonjour Laurent,

Vos propos semblent complètement contradictoires car si "en haut lieu ils s’en tapaient comme de l’an 40, ", cette émission n’aurait pas été supprimé...

Vive le centre ? ne voudrait-il pas mieux dire viveladroite !

Albert

Simplet a dit…

je partage votre avis, non seulement sur "arrêt sur images" mais pour toutes les autres émissions qui tombent en ce moment... et même si celà en
amuse certains, une fois que l'on commence à museler les médias dit "
décalés " ou un peu cinglants, c'est le premier pas vers une dictature de la pensée...

Le pti Nico nous ferait il "SA" révolution culturelle... il a déjà écrit son ptit livre à lui genre " oui oui à l'élysée " ou " Fantasia à Neuilly "
???

Chambertin a dit…

Vous avez entièrement raison, sans aucun doute la bonne solution est de retirer l'électricité à
domicile.

Un seul poste plasma (très très grand) par commune et de bons programmes concoctés par...des professionnels ???

Bon, le média télé est en passe de disparaitre, ASI c'est reglé, elle me manquera mais c'est pas bien grave, maintenant nous pouvons choisir la couleur et sa marque électrique... quel progrès...

Caramico a dit…

Je vais me répéter, mais si la télé veut se tirer une balle dans le pied, celà ne fera qu'accélerer sa disparition, bon débarras, des milliers d'entre nous font sans, et ne sont pas en manque d'informations, de culture et de divertissements. Tiens, pour la petite histoire, que le gros gland de Devedjian traite aimablement une consoeur de "salope", c'est passé où pas à TF1 ?

Philippe a dit…

Ces débats "pour-contre" une émission de ce type ont un air de déjà vu surtout sur l'aspect "émission révélatrice d'une vérité qui serait cachée pour tous".

Si l'on comprend bien la télévision serait mauvaise, tout le monde
l'ignorerait et ces émissions seraient là pour le révéler.

Il me semble pourtant que si l'on réfléchit un peu, on ne peut guère
imaginer une "bonne" télé laquelle, par la force des choses, est toujours "fausse" (comme l'est aussi la contre-émission) portée par des hommes et les visions de ces hommes-là.

Je crois donc plutôt à une pluralité assurée par plusieurs chaînes plutôt qu'à une pluralité au sein des chaînes.

Quant à la récupération politique, je la crois tout bonnement impossible à réaliser dans notre société surtout via cet art mineur qu'est la télé.

Nous devrions tous faire preuve de sagesse et prendre beaucoup de recul vis à vis de ce media et nous en détacher le plus possible : cela
permettrait de remettre bien des choses à leur place...

Concernant, l'arrêt d'ASI, je suis personnellement plus sensible à la
situation des gens qui travaillaient à cette émission et qui voient leur activité brutalement stoppée : j'espére que l'on pense à eux.

Pour ceux qui trouvaient dans ASI un espace familier, c'est dommage aussi, mais...voir ci-dessus le détachement.

christine RS21 a dit…

Schneidermann va demander asile médiatique en Suisse ! Il semblerait que TSR, la Télé suisse romande puisse héberger "Arrêt sur images". Cocasse après l'exil fiscal de Johnny !!
La censure des médias français est en marche !

bulu a dit…

"mais le fait est que beaucoup ne pensent et ne perçoivent le monde que par son biais. d'où le danger de l'abandonner définitivement et
exclusivement à ce vide vers lequel elle veut à tout prix tendre"

vous devriez lire l'article de Bernard Dugue ce jour sur le journalisme, il y pose une question tres pertinente :

" les gens veulent ils vraiment savoir, apprehender le monde dans lequel ils vivent ?"

Manifestement, pour beaucoup non. Sinon ils feraient autre chose que
regarder la tele.

reinette a dit…

(Ce serait l' « esprit » de l'émission qui déplairait ?)

La télé est à la fois :

une machine à mystifier (définition du dico : abuser de la crédulité de quelqu'un pour s'amuser à ses dépens, tromper en donnant de la réalité une
idée séduisante mais fausse),

une machine à manipuler (définition du dico : amener insidieusement quelqu'un à tel ou tel comportement pour le diriger à sa guise, transformer les faits par des opérations plus ou moins honnêtes, trafiquer).

(Vous avez forcément vu un jour un reportage à la télé traitant d'un sujet dont vous étiez partie prenante ou que vous connaissiez sur le bout des doigts. Souvenez-vous de votre frustration, voire de votre énervation. Trop
d'approximations, trop d'inexactitudes, trop de dédain souverain pour les acteurs du réel. Vous vous êtes peut-être dit : « Pas de chance, je suis tombé sur un mauvais journaliste. » MAIS pas du tout, c'est toujours comme
ça. Quels que soient les sujets traités, ils sont maltraités. Toujours !

Pour asseoir son pouvoir, la télé utilise tout un arsenal de techniques de communication : le mensonge (par mission ou par omission), le bidonnage, la
mauvaise foi, le lavage de cerveau, le chantage affectif, la dramatisation à outrance, la connivence, la complaisance, la censure et l'auto-censure,
le pluralisme à une voix, le promotionnisme, le propagandisme, le vessies-pour-des-lanternisme, etc.

(Demandez-vous, par exemple, quelles sont les archétypes véhiculés par les films et télé-films des grosses chaînes. C'est effrayant. Le catéchisme, à
côté, c'est un truc d'enfants de chœur.)

Cessez de dire « Untel ou Unetelle est quand même pas mal », le soi-disant meilleur est en réalité le pire, puisqu'il réussit à vous embobiner (syndrome de Stockholm).

Il n'y a rien de bon à la télé, tout est à jeter, enfoncez-vous bien ça dans le crâne, ou ce qui vous en reste selon l'état d'avancement de votre lobotomie par ondes hertziennes.

Saviez-vous que les faiseurs de programmes passent plus de temps à
discuter de ce qu'il ne faut pas dire que de ce qu'il faut dire ? Le
non-dit de la télé est ainsi devenu plus important que son misérable dit.

koto a dit…

Mais failait s'y attendre,ça à commencé avec le nouveau patron de
canal,puis karl zero,ardisson(mais c'était avant les présidentielles)et dechavanne de retour !le ch'ti pèpere !le muselage médiatique selon sarko
est bien présent(depuis un moment d'ailleurs !)mais reste t'il une source d'information objective(et de valeur) en france ?car une info reste une info.mais l'info s'analyse.l'esprit critique a diparus du paf ?et pourquoi
?et à quand le controle du net ?et surtout,qui en profitera ?

krokodilo a dit…

Cette émission apprenait surtout à réfléchir, à décortiquer de quelle
façon nous pouvons tous être manipulés, et ça c'est impardonnable pour les puissants ! Pour ceux qui étaient allergiques à son patron, il y avait également d'excellents journalistes chroniqueurs, les gens mis en cause
étaient invités à venir défendre leur point de vue, et l'émission avait pris soin de s'ouvrir elle-même à la critique par le biais d'une écrivaine chargée de répercuter les critiques de spsectateurs. Pas mal, quand même,
non ?

cyril a dit…

Jetez votre télévision ! C'est votre seule chance !

lambertine a dit…

Mais personne n'oblige personne à regarder TF1 (d'ailleurs, qui regarde
TF1 ? Personne si on se fie à ce que disent publiquement "les gens") et
tout le monde peut regarder Arte ou lire Marianne.

manu a dit…

moi, je paie des impôts et je suis plutot fier qu'ils servent à l'émission de Mermet. Une émission qui change de l'ambiance actuelle. Mais mes impôts servent aussi à France2 et france3 (dont je deteste les émissions politiques) à France inter (avec la fabuleuse émission de jean-marc sylvestre,complètement neutre idéologiquement( ?)) et à tout le service public.

Pour une émission telle que "la-bas si j'y suis" combien d'émissions
prônent l'individualisme, la recherche de l'argent, l'économie de marché,le CAC 40, les bienfaits de la guerre, l'écrasement des personnes dans le besoin,... ?

Mes impôts servent à payer ce pluralisme qui s'estompe à grand pas. Et je ne demanderai pas d'arrêter ces émissions. Sinon comme je n'aime pas comment le gouvernement utilise les impôts, autant que j'arrête de les payer. Mais voyez-vous, les impôts font partie de la redistribution des
richesses, ce que tout le monde oublie.

courti a dit…

Bien vu Cyril :-)


http://vacances-et-voyages.blogspot.com

+5 du jour