2 décembre 2008

Départ réussi pour le Parti de Gauche

Le meeting de lancement du Parti de Gauche (PG) qui s'est tenu le 29 novembre à l'île St Denis, devant près de 3000 personnes, a été un beau succès, surtout quand on sait que cette initiative a été préparée en peu de temps. 

Ceci montre qu'il existe une attente profonde pour un parti de gauche digne de ce nom…


Les interventions très applaudies des fondateurs du Parti de Gauche ont permis de présenter son ambition, ses objectifs et ses principales orientations. La présence de plusieurs ambassadeurs et de représentants des partis de gauche latino-américains (Venezuela, Cuba, Chili, Bolivie) a rappelé la dimension internationale de son combat.

Les participants ont eu ainsi l’émotion d'entendre un message d'Evo Morales saluant la création du Parti de Gauche ou encore d'écouter les paroles du cinéaste Robert Guédiguian.

Les représentants de toute la gauche étaient présents, démontrant qu'ils considèrent la naissance du PG comme une chance et non comme une concurrence : Francis Parny représentait Marie-George Buffet et le PCF, Karine Hayes Olivier Besancenot et la LCR.

Il y avait également Roland Mérieux des Alternatifs et Daniel Shapira du POI, des responsables politiques et animateurs de courants importants comme Christian Picquet ou la député des Verts Martine Billard. Citons aussi Pierre Joxe, l'un des fondateurs du nouveau Parti socialiste à Epinay, Clémentine Autain et tant d'autres perdus dans la foule immense.


 


Lire la suite du blog :

4 commentaires:

paul a dit…

On peut penser que le PS (que ce soit avec Royal ou avec le TSS) va aller vers le centre-gauche (au minimum) et que de ce fait le PG non seulement deviendra un point d’équilibre, grâce notamment avec son rapprochement avec le PCF, mais en outre sera incontournable pour la conquête du pouvoir.

Anonyme a dit…

Tous les ces leaders, à la gauche du PS, seront-ils capables de s'entendre ?

Ou vont-ils rejouer le scénario précédent de la présidentielle de 2007 avec une multitude de candidatures ?

Beaucoup de militants de gauche ne sont pas prêts à refaire les figurants...

carlo a dit…

C'est en appliquant une politique de droite (désindexation des salaires, privatisations, libéralisations…)que le PS a accrédité l’idée qu’il n’ y a qu’une politique possible, celle que la social-démocratie applique partout alternativement avec la droite ou conjointement avce elle comme c’est le cas en Allemagne.

C’est précisément en cela que le PS a fait beaucoup de mal à la gauche...

sauveur a dit…

Enfin, des militants de Gauche debout, c'est assez rare ces temps-ci pour être salué et encouragé par ceux qui ne peuvent rien attendre en terme de changement des poisons de la droite bien sûr mais aussi des pansements de la gauche secouriste du PS...

Quand la Gauche ose dire son nom, c'est l'espoir qui se réveille...