4 novembre 2010

Pour une école publique et laïque

écolesLe projet de loi de finances 2011 a été officiellement présenté par le gouvernement qui poursuit, sans surprise, son plan d’austérité de réduction des dépenses publiques. 

Ainsi, le budget de l’Education nationale, examiné début novembre par le parlement, prévoit de supprimer 16 000 postes de plus à la rentrée 2011. A nouveau, ce budget contribuera à asphyxier l’Ecole publique et laïque tout en épargnant l’enseignement privé…


L’École publique, laïque et gratuite crée le lien social indispensable pour faire face aux défis d’un monde en crise. C’est elle, et elle seule, qui permet de garantir la cohésion sociale. Elle est pourtant aujourd’hui menacée par des choix politiques qui favorisent le privé et encouragent le consumérisme éducatif.

Redonnons la Priorité à l’École laïque !

Le service public et laïque d’éducation doit garantir à chaque élève une scolarisation de qualité sur tous les territoires. Il doit permettre à chacune et chacun, quelle que soit son origine culturelle ou géographique, quelle que soit sa condition, quel que soit son handicap, de bénéficier d’une éducation et de s’approprier « le vivre ensemble » dans un espace où la liberté de conscience est strictement respectée.

Aujourd’hui, le service public et laïque d’éducation n’est plus une priorité de l’état.

Les nombreuses décisions ministérielles le montrent :

  • les dizaines de milliers de suppressions d’emplois qui ne cessent de le frapper durement, le fragilisent en zone rurale et l’asphyxient en zone urbaine, 
  • les aides publiques concédées aux établissements privés (à 95% catholiques) qui n’ont jamais été aussi élevées. Il s’agit de près de 7 milliards d’Euros octroyés chaque année par l’État, auxquels viennent s’ajouter les participations obligatoires versées par les collectivités locales,
  • la loi Carle qui amplifie le financement de la concurrence au service public et conforte la logique de « marché » scolaire,
  • la suppression de la sectorisation, qui transforme les parents d’élèves en consommateurs d’école,
  • le développement du privé par le plan banlieue, là où les besoins du service public sont les plus criants, là où la ségrégation sociale est la plus forte,
  • les accords « Kouchner Vatican » (qui remettent en cause les règles de collation des grades universitaires au bénéfice des instituts catholiques) ainsi que les projets de financement par l’état de l’enseignement supérieur privé.

Nous, signataires de cette pétition, refusons l’affaiblissement organisé par l’État, de notre service public et laïque d’éducation.

L’éducation n’est pas une marchandise. La liberté de conscience doit être respectée partout et pour toutes et tous. L’argent de tous doit cesser de financer les choix de quelques-uns.

Nous exigeons une orientation politique qui fasse clairement le choix de l’École publique, laïque et gratuite.

Nous réaffirmons qu’il n’y a qu’une École de la République.

Nous demandons que l’effort éducatif de la Nation soit réservé au développement de l’École de la Nation.


Organisations nationales signataires :
DDEN, FCPE, SE-UNSA, UNL, UNEF, LMDE, APAJH, UNSA-EDUCATION, FERC CGT, SNETAA EIL, FGR-FP, CGT EDUC ACTION, FAEN, ADLPF (ASSOCIATION DES LIBRES PENSEURS DE FRANCE), A ET I, SNPDEN, SNIES, UNSA, SNPTES, SUP'RECHERCHE, CNAFAL, ANATEEP, UFAL, SIEN, UNSA LABOS EDUCATION, SNCL, L'APPEL DES APPELS, SNASEN, ADFE, SNMSU, SNPSYEN, GDID, SUDEL, UNSA TECHNICOLOR, FNER, RNCE (RESEAU NATIONAL DES COMMUNAUTES EDUCATIVES), CDPEPP (DEFENSE DE L’ECOLE PUBLIQUE DE PROXIMITE), UDAS (UNION DES ALTERNATIVES SYNDICALES), CONVERGENCE REPUBLICAINE, UNSA MAIF, SGL (SYNDICAT GENERAL DES LYCEENS), FLE ( FRONT DE LUTTE POUR L'EDUCATION), SNEA


Je signe la pétition ICI 


Photo Flickr-cc par De keepps



Lire toutes les infos du blog :
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles


4 commentaires:

michel a dit…

La question du devenir de l'école publique ne va bientôt plus se poser au train où vont les choses!

On va supprimer des postes d'enseignants à tire-larigot,fermer 10 000 écoles rurales, et puis quoi encore ???

L'école maternelle est en voie de sabordage, la république est vraiment en danger !

jules a dit…

il faut poser en grand la question de la LAÏCITÉ dans notre république...et inscrire fortement cette question dans le cadre des prochaines présidentielles...en montant d’ores et déjà au créneau à l’assemblée nationale.

La mobilisation autour de ce concept doit aller crescendo car les citoyens-contribuables n’ont pas à financer les écoles religieuses !

jean-claude a dit…

Ce n’est pas pour faire fonctionner la société que nous avons besoin d’un système éducatif performant, c’est au contraire pour l’éducation de chacun, comme pour sa nourriture et son logement.

La régression qui nous est aujourd’hui infligée est une charge explosive, une bombe à retardement d’une infinie puissance qui menace réellement notre vieux monde...

stephane a dit…

Bonsoir,
+5 Pour ces articles de qualité.

http://angelwords.boosterblog.com/