22 mars 2011

Intervention en Libye : le grand mensonge médiatique…

désert de Libye
Désert de Libye.
Les raisons humanitaires ont bon dos. Obama, Cameron et Sarkozy donnent leur feu vert pour l’envoi de troupes saoudiennes massacrer les démocrates du Bahrein mais ils seraient les sauveurs du peuple libyen ? Les pays occidentaux protègent la répression du dictateur au Yemen mais ils seraient soucieux de démocratie ?

Le plus désolant dans cette affaire libyenne, c’est la désinformation de l’opinion publique...


Le peuple libyen mérite certainement mieux qu’un dictateur qui a rempli les comptes suisses de tous les membres de sa famille et soutenu aussi quelques dictateurs africains détestés.

Mais en soutenant les Palestiniens et nationalisant le pétrole pour assurer des services sociaux à sa population, Kadhafi a fait sur ce point précis le contraire de Moubarak et Ben Ali. Et ceci n’est certainement pas étranger à l’intervention des pays occidentaux en Libye, USA en tête.

Les buts cachés de l’intervention

Si demain, les Libyens étaient dirigés par un véritable démocrate, qui n’applaudirait pas ? Mais si c’est pour le remplacer par des amis de l’Amérique comme Karzaï ou Al-Maliki et plonger ce pays dans le chaos pour des décennies comme l’Irak et l’Afghanistan, alors, c’est autre chose…

Chaque peuple a le droit de se débarrasser de dirigeants qui ne lui conviennent pas, mais ce droit n’appartient pas aux grandes puissances : USA, France et Grande-Bretagne. Celles-ci ne poursuivent que leurs intérêts propres et souvent en fait ceux de leurs mulltinationales.

S’il n’y avait pas de pétrole en Libye, jamais l’Occident ne serait intervenu. Il faut quand même rappeler que la plupart des dictateurs africains ont été mis en place et sont protégés par les Etats-Unis ou la France, voire ces deux pays ensemble.

Le véritable but de cette guerre, comme en Irak, est de conserver le contrôle du pétrole. A la fois source de profits énormes et instrument de chantage pour contrôler toutes les économies. Les USA n’utilisent pas eux-mêmes tout le pétrole du Moyen-Orient, mais veulent néanmoins garder le contrôler de l’or noir dans le monde entier.
Pour garder ce contrôle, il leur faut aussi assurer le meilleur cordon protecteur autour d’Israël grâce à des pays arabes «conciliants».

La « communauté internationale » existe-t-elle ?

Manipulé par l’argent et divers chantages, le Conseil de Sécurité de l’ONU n’est pas démocratique et ne représente pas, loin s’en faut, tous les peuples. Les grandes puissances (néo)coloniales - USA, France et Grande-Bretagne - prétendent parler au nom de la « communauté internationale ». Mais cette action n’est soutenue ni par l’Allemagne, ni par la Russie, ni par la Chine. De plus, le Conseil de l’Europe avait exigé que l’Union Africaine donne son accord, pour une intervention en Libye; or, celle-ci a rejeté l’intervention et l’Union des Pays Arabes traîne le pas…

Et toute l’Amérique latine a soutenu l’idée d’une médiation lancée par Hugo Chavez. Pourquoi les Occidentaux ont-ils refusé ? Parce que ce qui les intéressait n’était pas de sauver des gens, mais bien de s’emparer du pétrole.

En fait, les agresseurs sont une minorité. Comme par hasard, il s’agit des puissances les plus riches et les plus coloniales du monde. Le terme «communauté internationale» est impropre et n’est qu’un terme de marketing. Car la politique des multinationales (vol des matières premières, surexploitation de la main d’œuvre, destruction de l’agriculture locale et des ressources naturelles, maintien de dictatures, provocation de guerres civiles) maintient dans la pauvreté une grande partie de l’humanité. Les intérêts sont donc entièrement opposés. Parler de « communauté internationale » est donc une imposture politique. Quand les médias reprennent cette expression, ils se rendent en fait complices.

Si un peuple est uni et déterminé contre un dictateur, il trouvera la force de le renverser. Mais s’il s’agit d’une guerre civile (et personne ne nie que Kadhafi a également des soutiens importants), la solution de ce conflit ne réside pas dans une agression par les grandes puissances. Partout où elles sont intervenues (Irak, Afghanistan, Yougoslavie), la situation s’est aggravée. Elles ne poursuivent que leurs intérêts et si elles l’emportent, il n’est pas du tout évident que le peuple libyen sera moins pauvre et moins exploité.

Dans le tiers monde, on comprend tout ceci beaucoup plus facilement. Mais dans les pays riches, non. Pourquoi ?

Chaque guerre est précédée d’un grand média-mensonge

Même dans la gauche européenne, on constate une certaine confusion : intervenir ou pas ? Non seulement le PSE a voté au parlement européen en faveur d’une telle résolution de l’ONU mais également Jean-Luc Mélenchon et Marie-Christine Vergiat, membres du Front de Gauche ! L’argument massue « Kadhafi bombarde les civils » a pourtant été démenti par des sources occidentales et des sources de l’opposition libyenne. Mais répété des centaines de fois, il finit par s’imposer dans l’opinion…

Il n’est pas inutile de rappeler que chaque grande guerre a été précédée d’un grand média-mensonge pour faire basculer l’opinion. Quand les USA ont attaqué le Vietnam, il a été prétendu que celui-ci avait attaqué deux navires US. Faux, ont-ils reconnu plusieurs années plus tard. Quand ils ont attaqué l’Irak, ils ont invoqué la présence d’Al-Qaida, les armes de destruction massive ou l'affaire des couveuses au Koweït. Faux également. Quand ils ont bombardé la Yougoslavie, ils ont parlé d’un génocide. Toujours faux. Quand ils ont envahi l’Afghanistan, ce fut en prétendant qu’il était responsable des attentats du 11 septembre. Faux encore et encore.

Aujourd’hui, il est vraiment temps de se rendre compte que toutes les guerres à travers le monde ont toujours été précédées par de grands média-mensonges…


Lire toutes les infos du blog :
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles 

8 commentaires:

laurent a dit…

Pourquoi le PG s'associe t-il aux va-t'en guerre? A part l'honneur de Sarko et le pétrole, quel intérêt?

Il faut être avec le peuple, mais comment choisir entre celui qui soutient toujours kadhafi, de gré ou de force ou celui qui se révolte de gré ou poussé par l'étranger?

nicolas a dit…

On a le droit de soutenir et d'être d'accord avec cette intervention. Oui. Mais alors on n'est pas de gauche.
JLM peut faire toute les circonvolutions qu'il veut, sa position est celle de l' Empire et celle du PS.
Un mouvement qui appelle aux ...puissances dominantes pour se faire aider, dans le monde actuel , cela est suspect.
Bien sûr on va me dire qu'ils sont pour la démocratie etc. Ils ont le discours qu'il faut. Les actes nous verrons.
Il y avait d'autres options diplomatiques, rappelées plus haut. Cela était les vrais options de gauche ( interposition, dialogue, casque bleu, ONU).

Etre dans le camps de l'Empire, de Messieurs Sarkozy, BHL, des bombardements (qui ont montré depuis 10 ans que c'était les populations qui en souffraient), de l'Arabie Saoudite etc, et dans le camps opposé à ceux qui incarnent le mieux la résistance et l'alternative au néo libéralisme (gauche sud américaine) cela devrait amener ceux qui se disent de gauche, du moins ceux se réclament de la gauche du PS (lui est cohérent, il a toujours soutenu les guerres de l'Empire depuis 30 ans) à réfléchir.

Et ceux qui parle de Kadhafi comme s'il était seul au pouvoir, je vous invite à apprendre un peu plus sur la Lybie, sur le pouvoir clanique (Kadhafi n'a que le pouvoir que lui laisse la coalition des tribus). Que je vois qu'il y en a qui résume la position d'un régime politique à une seule personne, je me dis que la propagande actuelle a bien fait son boulot.
Quand je vois que l'on reprend l'idée des massacres alors que les journalistes d'autres nations explique que on a rien vu de tout cela, la aussi la propagande a bien réussi son coup.

Ce que je vois, c'est que la coalition belliciste veut partitionner la Lybie et prendre la main sur les zones pétrolière.
Si leur objectifs étaient autres et vraiment pour la protection des peuples, ils interviendraient au Yémen et à Barhein.

Donc voilà mes interpellations et qu'on y réponde si on se dit de gauche et pour cette intervention (sans référence à la seconde guerre mondiale et autre bêtise comme j'ai pu le lire):
-il y a deux camps(les ni ni ne servent jamais qu'a laisser faire le camp belliciste agir), celui de la guerre et celui de la diplomatie, dans lequel êtes vous et donc avec qui êtes vous?
- vos arguments sont fondés sur quelles sources d'infos? Est ce les média dominants qui vous ont servi à vous forger votre avis?
-Que savez vous de la Lybie?
-Que savez vous du Sud, des rapports entre les pays du sud et de leur vision de ce genre d'intervention (à l'ONU bq de monde est contre, Chine, Inde, etc, ce qui fait quand mm, 2/3 de la population mondiale).

Albert a dit…

L'attitude de JLM est très décevante et électoraliste. Il ne semble pas avoir appris la leçon qu'une intervention militaire aidera non pas le peuple lybien mais les puissances de l'argent et du pétrole....

joaquim a dit…

Je suis déçu aussi mais la vérité, c'est qu'on ne sait rien et qu'on peut comprendre ceux qui ne voulaient pas prendre le risque de laisser un bain de sang se produire. On peut croire aux menaces de massacre ou ne pas y croire ; croire au c...aractère populaire de la révolte libyenne ou ne pas y croire. Sur aucun des deux sujets je n'ai de certitudes. Probablement que la révolte était plus populaire à Tripoli qu'à Benghazi et que l'intervention est effectivement trop tardive. Laisser l'intervention entre les mains de Cameron, Sarko et Obama c'est s'assurer que ça va donner quelque chose de mauvais sauf si on fait confiance au peuple libyen pour reprendre les choses en mains quand la rébéllion aura viré Kadhafi. Tant qu'on envoie pas nos troupes, il y a une chance que ça finisse bien et il me semble bien que le mandat de l'onu exclut une intervention terrestre.

sacha a dit…

Sauf que vous dites des contre verités. Déja sur le pétrole, le France est très peu concernée par le pétrole libyen, contrairement à l'Allemagne. Et justement, le pétrole libyen est déjà sous domination d'entreprises occidentales. Ainsi, l'...Allemagne par exemple a davantage d'intérêt à ce que Kadhafi reste plutôt qu'il ne parte. Donc ne mélangeons pas tout. Si Kadhafi gagne en tuant son peuple, le message qu'on adresse c'est "celui qui tire le plus sur son peuple en révolution a gagné". Donc partout ailleurs les autres dictateurs feraient pareil. D'ailleurs notez que depuis l'intervention en Libye, le regain des soulèvements des peuples arabes au Yémen, en Syrie, au Bahrein etc.... Cela ne veut pas dire qu'on est d'accord pour tout. Le point primordial c'est qu'il y ait un mandat de l'ONU, ce qui est le cas. C'est pourquoi Jean luc a voté la proposition du parlement Européen. Dans la même situation, si cela avait été l'OTAN qui décidait unilatéralement, nous aurions voté contre. Et c'est pourquoi nous nous opposons à la volonté de certains pays de donner le commandement à l'ONU. Et nous sommes contre une itnervention terrestre, nous sommes juste pour une zone d'exclusion aérienne pour protéger les civils, et rééquilibrer les forces en faveur de la révolution. Ne simplifiez pas tout, arrêtez de dire "Mélenchon l'impérialste". C'est aussi bête que si je disais "vous êtes des pro-Kadhafi". c'est normal que ce genre de situations fasse débat, mais du coup qu'auriez vous voulu faire par rapport à la situation? laissez Kadhafi s'atatquer à son peuple en révolution?

michel a dit…

Si le peuple Libyen était majoritairement opposé à Kadhadi , pas la peine d'envoyer des bombes ! Les massacres se seraient ils produit ? l'armée serait elle resté fidèle au dictateur? De tout cela , on n'en sait rien , ça pue la magouille , le mensonge et la propagande made in USA , comme au Kosovo , en irak , en Afghanistan etc... ! Jamais des bombes occidendales n'ont réglé ce genre de problème , aggravé oui !

brutus a dit…

Il est ahurissant de constater que Mélenchon ait pu croire un seul instant que l’empire capitaliste allait se borner à une stricte interprétation d’une résolution de l’ONU.Toute l’histoire récente en Yougoslavie, en Irak, en Afghanistan démontre en effet le contraire. Avec en point d’orgue l’impunité de "l’exemplaire démocratie" sioniste (en fait théocratie raciste de olus en plus affichée) qui baffoue les résolutions de l’ONU depuis un demi siècle.

Par contre un grand bravo à Obama qui réussit à diriger en sous-main l’invasion à venir tout en ayant l’air de trainer les pieds en laissant en première ligne l’agité de l’Elysée soutenu comme un seul homme par l’éditocratie Française (et, il faut bien le dire, par une large partie du"peuple, souverain").

denis a dit…

Bon texte M.Ricci

Sans oublier l’Affaire des couveuses au Koweït:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_couveuses_au_Koweït

Une jeune femme témoigne, les larmes au yeux, devant le Congrès américain. L’événement est retransmis rapidement par les télévisions du monde entier:
Pendant que j’étais là, j’ai vu les soldats irakiens entrer dans l’hôpital avec leurs armes. Ils ont tiré sur les bébés des couveuses, ils ont pris les couveuses et ont laissé mourir les bébés sur le sol froid. J’étais horrifiée.

Ce témoignage a beaucoup ému l’opinion publique internationale et amena celle-ci à soutenir l’action des puissances occidentales contre les armées de Saddam Hussein lors de la première guerre du Golfe en.

En fait, ce témoignage était entièrement faux. La jeune fille était la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington. L’association Citizens for a Free Kuwait, organisée par le gouvernement du Koweït exilé avait commandé cette campagne à la compagnie de relations publiques Hill & Knowlton (pour la somme de 10 millions de dollars).