19 octobre 2009

EPAD : le Prince Jean des Hauts de Seine doit renoncer…

king Nicolas II
King Nicolas II.
L'ascension du second fils du président de la République, Jean Sarkozy, candidat à la tête de l'Epad (Etablissement public d'aménagement de La Défense), la vengeance du père dans le procès Clearstream, pour lequel les moyens de la République sont mobilisés afin d'éliminer un rival politique, Dominique de Villepin, montrent que la France devient une république bananière.

Dans l'Europe protestante du Nord, il y a longtemps qu'un tel président serait sur la touche, notamment après avoir annoncé, en janvier 2009, que les enquêtes judiciaires seront désormais toutes dirigées par le Parquet, soumis au pouvoir politique…


Mais, au-delà de l’indécence de Nicolas Sarkozy et de son mépris de la démocratie, on a encore trop tendance à oublier que les institutions de la 5ème République, voulues par la droite et le Général de Gaulle et maintenues par la gauche et François Mitterrand sont largement responsables de cette dérive monarchique…

"Désormais ce qui compte en France pour réussir ce n’est plus d’être bien né, c’est d’avoir travaillé dur et d’avoir fait la preuve par ses études, par son travail, de sa valeur", a osé dire Nicolas Sarkozy en présentant récemment sa réforme des lycées.

La provocation est si énorme qu’on croirait entendre un opposant expliquer en quoi le «fiston est justement totalement illégitime pour occuper le poste de président de l'Epad ! Car Jean Sarkozy, à 23 ans, n’a même pas encore terminé ses études, il redouble sa deuxième année de droit après avoir redoublé la première !

Marié à l'héritière d'un empire commercial (Darty), il a connu une ascension météorique grâce à «papa» et conduit la majorité UMP-Nouveau Centre au sein du Conseil général des Hauts-de-Seine, département le plus riche de France.

Parce qu’il faut savoir dire STOP, Christophe Grébert, conseiller municipal de Puteaux et élu du MoDem a lancé sur internet une pétition afin de demander au fils du président de la République, de renoncer à la présidence de l’Epad à laquelle il s’est présenté. "Jean Sarkozy, qui n’a pas terminé ses études et n’a pas d’expérience professionnelle, n’a aucune légitimité à prendre la direction de La Défense".

Tablant initialement sur 15 000 signatures, la pétition en ligne a déjà atteint près de 100 000 signataires et devrait être remise à l’intéressé en personne avant le vendredi 4 décembre, date à laquelle le successeur de Patrick Devedjian devrait être élu.



Des habitants de La Défense inquiets

A l'attention de : Jean Sarkozy, conseiller général des Hauts-de-Seine

Jean Sarkozy, renoncez à postuler au poste de président de l'EPAD.

L'Etablissement public d'aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d'entreprises employant sur place 150.000 salariés.
La Défense, c'est aussi un bassin de population de plus de 200.000 personnes (Puteaux, Courbevoie et Nanterre).

C'est enfin un noeud de transport (train, RER, métro et tram) par lequel passe quotidiennement 1 million de franciliens.

Présider un tel Etablissement demande compétence et expérience. La qualité de vie de tous ces gens en dépend !

Jean Sarkozy, nous vous invitons à terminer vos études de droit et à faire quelques stages en entreprise… avant, peut-être un jour, qui sait, de re-postuler à ce poste autrefois occupé par votre père.

Jean Sarkozy, vous rendrez ainsi grandement service aux habitants, aux salariés et aux entreprises de La Défense.







Lire la suite du blog :

5 commentaires:

nico a dit…

Un espoir pour tous ! vive Jean !

Quel grand message d'espoir pour nous tous qu'est la possible arrivée de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad !

Car nous savons donc maintenant qu'il ne suffit juste que de savoir lire et écrire et peut être un peu compter pour gérer quelques milliards d'euros et les gens qui vont avec et autour !

Pour la vice présidence reste-t-il une place de libre? Je suis candidat, je touche un peu en anglais ça pourrai servir !

Jean-Paul a dit…

Un sarkozy ça va (quoique...), c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes.

Merci brice h.

paul a dit…

Un jour peut-être le président Sarkozy demandera aux parlementaires de modifier la Constitution pour un mandat à vie en attendant que le prince soit capable de reprendre les affaires en main....

sauveur a dit…

Attention, pas de triomphalisme !

Les Français ont la mémoire courte. De plus, s'il n'y avait que l'affaire du prince jean, mais depuis le début de ce quinquennat, c'est n'importe quoi !

Il n'y a plus de doute à avoir : pour l'avenir de la France et des Français il faut absolument un sursaut national, barrer la route à la dynastie Sarkozy.

Même la droite s'en portera mieux, ce que pourtant je ne souhaite pas. Car nous ne pouvons pas tomber plus bas...

rené a dit…

Cet hyperprésident se contrefout des indignations de ses électeurs car il sait qu'en 2012 ils revoteront pour lui,faute d'une alternative crédible.

Il en est ainsi dans nos "démocraties".Quelles que soient leur médiocrité ou leurs friponneries, les Bush, Netanyaou ou autre Berlusconi retrouvent un électorat à leur botte.

Mais comme disait Churchill:" la démocratie est le pire des systèmes, à part tous les autres "