11 avril 2011

Sarko et ses frères : on ne nous dit pas tout…

Les Pieds Nickelés.
Le déficit chronique de la Sécurité sociale se traduit toujours par plus de frais restant à la charge des assurés sociaux : franchises diverses (boîtes de médicaments, actes para-médicaux, transports sanitaires), forfaits de toute sorte (frais de séjour et actes médicaux en milieu hospitalier), médicaments non remboursés, taux de remboursement moindre pour ceux encore à la nomenclature, etc.

Si ces mesures frappent en priorité les personnes modestes et les couches moyennes, déjà touchées durement par une fiscalité indirecte qui dépasse l’entendement ( 83% du total des recettes fiscales de l’Etat ! ), le secteur de la santé fait malgré tout le bonheur de certaines personnes…



Le Pôle Emploi, fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC, une des rares idées de Nicolas Sarkozy plutôt positive, en tout cas dans son principe, qui permet aux demandeurs d'emploi d'avoir un seul interlocuteur, compte environ 49 000 employés. L’ensemble des branches de la Sécurité Sociale (Assurance Maladie, Assurance Vieillesse, Allocations Familiales et URSSAF) comptait 160 000 agents au 31 décembre 2009.

Tous ces organismes ont été concernés par une réforme récente concernant les "complémentaires santé", c'est-à-dire les mutuelles du personnel de ces organismes. 

Depuis le 1er janvier 2009 en effet, tous les agents ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles pour adhérer à une "mutuelle employeur obligatoire". Ceux qui ont des enfants ont également été obligés d’inscrire ces derniers sur le nouveau contrat (sauf exception). C'est une conséquence de la loi Fillon de 2003.

Le grand frère entre en lice : Guillaume Sarkozy 

C'est le même organisme, le groupe Malakoff-Médéric qui a remporté largement ces deux marchés en obtenant 86 000 adhérents supplémentaires d'un seul coup (49 000 personnes du pôle Emploi et 37 000 du pôle Sécurité Sociale ! En ajoutant à cela tous les salariés du secteur Café-Hôtellerie-Restauration parmi les 800 000 personnes concernés qui sont en train de rentrer dans le dispositif depuis janvier 2011, cette compagnie d’assurance et de prévoyance est devenue sur le marché français :

n°1 des groupes paritaires de protection sociale 

n°2 de la retraite complémentaire

n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance)

Le groupe est né de la fusion de Malakoff et Médéric le 30 juin 2008, 6 mois avant la mise en place du dispositif "mutuelle obligatoire employeur" pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi…Le président de Médéric a cédé alors sa place au président de Malakoff : Guillaume Sarkozy qui a été par ailleurs vice-président du MEDEF entre 2000 et 2006 et de la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) de 2004 à 2005.

Malakoff Médéric est certes un groupe mutualiste, paritaire mais pas sa filiale Sevriena qui va devenir un groupe privé majeur dans un autre secteur, celui de l’épargne retraite. Guillaume Sarkozy a créé Sevriena avec un poids lourd de la catégorie, CNP Assurances, dont les actionnaires principaux sont la Caisse des dépôts (40 %) et la holding Sopassure (Banque postale et BPCE, 35,48 %).

Si l’on examine de près le conseil d’administration de CNP Assurances, on y découvre notamment : François Pérol, président du directoire de BPCE (Banque populaire Caisses d’épargne), ex secrétaire général adjoint de l’Elysée et Henri Proglio, PDG d’EDF qui doit sa place à… Nicolas Sarkozy.

CNP Assurances est aussi un groupe international qui, le 15 janvier 2009, a annoncé dans un communiqué avoir payé un montant de 145 millions d’euros l’acquisition de 50,1 % de Marfin Insurance Holdings qui détient 100 % de Laiki Cyprialife (assurance vie à Chypre), Laiki Insurance (assurance dommages à Chypre), Marfin Life (assurance vie en Grèce) et Marfin Brokers (courtier assurance dommages en Grèce).

Un heureux hasard a fait que parallèlement à la création de Sevriena, l’Elysée poussait à l’adoption du projet de loi réformant les retraites, dont le texte définitif contient les «mesures relatives à l’épargne retraite»...

Le frérot se pointe : François Sarkozy

Pédiatre de formation, il a abandonné la pratique pour l’industrie pharmaceutique depuis 2001. Il siège au conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma et devient le président d’AEC Partners dont une des missions est le conseil aux fonds d’investissement.

François Sarkozy a lancé une chaîne de télévision spécialisée dans l’Internet, financée par le laboratoire Sanofi. Il a des relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagonistes de l’affaire de l’Arche de Zoé (1). Il fait partie aujourd'hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique.

D’ailleurs le grand plan Alzheimer lancé par le gouvernement est un joli cadeau de quelques centaines de millions d’euros et une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts. La structure scientifique (Fondation Alzheimer) mise en place ainsi que les dispositifs de partenariat public-privé bénéficient directement à l'industrie pharmaceutique, en particulier à Sanofi-Aventis et à ses sous-traitants et collaborateurs, parmi lesquels François Sarkozy. 

A venir aussi le plan "Dépendance des Seniors" avant la prochaine élection présidentielle...

Le troisième larron est toujours aux manettes : Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa…

Trois frères donc : l’un à la tête d'un des plus gros groupes d’assurance santé-retraite, un autre qui sert les intérêts des laboratoires pharmaceutiques et le troisième qui chapeaute le tout en ayant la charge de l’exécutif : c’est le Président de la République.

On comprend mieux aujourd’hui sa "bienveillance" vis-à-vis de son ancienne ministre de la santé, Roselyne Bachelot, de mai 2007 à novembre 2010, lorsqu'elle a fait prospérer les grands laboratoires pharmaceutiques en leur achetant 95 millions de doses de vaccin pour lutter contre la grippe A...inutiles mais financièrement juteux ! 

Et on peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre système de santé. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et même son démantèlement total d’ici quelques années, si un coup d’arrêt n’est pas apporté à cette politique au profit exclusif d'intérêts privés.

Il ne faut pas s’étonner non plus de l'acharnement de Nicolas Sarkozy à réformer le financement des retraites qui va fatalement s'orienter vers un système par capitalisation, vu l'allongement de la durée de cotisation pour avoir une retraite à taux plein et les montants de retraite de plus en plus faibles servies par le Régime Général des salariés. 

Rares sont les pays du monde occidental où l’on assiste à de telles dérives de la part d’un Président de la République d’autant que personne n’a oublié l’affaire du «fiston » pour occuper le poste de président de l'Epad alors que Jean Sarkozy, à 23 ans, n’avait même pas encore terminé ses études, redoublant sa deuxième année de droit après avoir redoublé la première !

Dans l'Europe protestante du Nord, il y a longtemps qu'un tel président serait sur la touche, notamment après avoir annoncé, en janvier 2009, que les enquêtes judiciaires seront désormais toutes dirigées par le Parquet, soumis au pouvoir politique…



(1) Des membres de l’association française L’Arche de Zoé ont été arrêtés le 25 octobre 2007 par les autorités tchadiennes avec 103 enfants qu’ils voulaient emmener illégalement en France afin de les faire adopter. Il s’est révélé que, contrairement à ce que prétendait l’association, la plupart de ces enfants n’étaient ni orphelins ni soudanais. Cette affaire a entraîné la colère de l’opinion publique tchadienne et déclenché une crise diplomatique entre la France et le Tchad.



17 commentaires:

Anonyme a dit…

Quand les gens comprendront que c'est lors de la mise du bulletin dans l'urne qu'il ne faut pas se tromper?...

http://www.agoravox.fr/auteur/tchoo a dit…

Cette obligation d’adhérer à la complémentaire maison se retrouve aussi dans des organismes de santé (association d’IDE et AS) et c’est un véritable scandale parce que :
-obligation est faite au salariés (à raison de 53€ par mois, autant pour l’employeur mais qui en contre partie bénéficie d’une exonération 3Fillon" de 144€ c’est donc une économie pour l’entreprise de 91€/mois/salarié)
-très mauvaise couverture de cette assurance par rapport au cout

et personne ne moufte, aucun syndicat n’a bougé

POURQUOI ?

zen a dit…

C’est beau l’esprit de famille !

alberto a dit…

Bravo l’auteur !

Mais il y a un mot pour désigner ces pratiques : MAFIA !

Bien à vous.

Anonyme a dit…

Bonjour tout le monde ! En ce qui me concerne je fais partie d'une des nombreuses filiales du "petit" groupe Saint-Gobain en Franceet actuellement nous sommes en train de passer à la fameuse mutuelle Mederic-Malakoff !!!
Pour votre info, les syndicats n'ont aucun pouvoir sur ce genre de décision... il s'agit de décisions prises au niveau des hautes sphères de Saint-Gobain... enfin bon on ne peut pas imaginer qu'il y ait des conflits d'intérêts... c'est pas comme si tous ces grands dirigeants font tous partis des conseils d'administration respectifs !!!
Et juste pour info, Saint Gobain en France c'est 50 000 personnes... et hop dans la poche !!!

herodote a dit…

Oligarchie et népotisme sont les deux mamelles de nos démocraties

Gerard a dit…

Sarkoleon exigeant que khadafi et fils partent, va-t-il demander le soutien de l’OTAN pour assainir aussi cette situation en France ?

Chris83 a dit…

Infos étourdissantes, merci pour cet article.

Je préconise le licenciement immédiat pour faute lourde du président de la république française !

PtitLudo a dit…

PtitLudo

Vous avez oublié le demi-frère
http://www.alterinfo.net/DANS-LA-FA...

Sinon merci pour le rappel même si tout celà est maintenant de notoriété publique, enfin pour celles et ceux pas anesthésiés par la boîte à cons.

jluc a dit…

On peut dire qu’en 2007-2008 tout s’accélère pour la famille, carrière, argent, pouvoir :
- Nicolas président en 2007
- Guillaume après avoir fait faillite en 2005, parviens à entrer au comité de surveillance de Mederic en 2008
- François prend la présidence d’AEC Partners en 2008
- la section de Carlyle que dirige Pierre Olivier Sarközy a été fondée en juin 2007...

(Pour nous, il nous reste le loto)

krokodilo a dit…

Dans l’Europe protestante du nord, il n’aurait même pas été élu, car l’affaire de son appartement n’aurait pas été classée sans suite...
Le Conseil constitutionnel a validé les compte de campagne de Balladur et ses valises de billets, les faux électeurs de la mairie de Paris ont accouché d’une souris, au mépris de la démocratie et de la morale, 300 patates à Tapie pour services rendus et Mme Lagarde toujours pas devant la Cour de justice - nous sommes devenus une république bananière. Seule la Cour des comptes semble encore un peu honnête.

le chat a dit…

On se croirait à Marseille chez les Guérini !

Krusty a dit…

Comment ???
Vous insinuer dans votre article que le président de la République irréprochable se comporte comme un vulgaire mafieux depuis son élection ???
Qu’il favorise des intérêts privés au détriment des citoyens ???

Mon dieu quelle deception pour moi...J’y croyais tellement à "Ensemble, tout est possible" et "je ne laisserai personne au bord du chemin" ... smiley
Rappellez-vous, 2007, cette foule en liesse aprés que 53% de gogos...oups de citoyens aient élu notre magnifique président. Bigard montrant à Gilbert Montagné les feux d’artifices et s’esclaffant pour montrer le visage de la nouvelle droite décompléxée...

Non en fait je déconne, ce type est une plaie pour le pays et nous devons rapidement nous en débarrasser sinon il va mettre le pays à sac.
Le plus important reste pour moi que le (la ?) future président demande des comptes à toute cette petite mafia.
Ennnnnnnn tauuuuuuleeeeee !!!!

gaijin a dit…

a France est la seule république bananière qui ne produit même pas de bananes...

actias a dit…

super article, ca change du tss bête et méchant. par contre je crois qu' il y a un demi-frère aux US qui aurait mérité votre attention. ..

verdi a dit…

@ Albert Ricchi

Félicitations pour cet excellent article. Je l’ai repris sur mon site !

Albert a dit…

@ Verdi

Merci à vous