23 mai 2012

Le fromage synthétique colonise de plus en plus les assiettes des consommateurs…


Pizza au fromage synthétique
Le fromage que l'on retrouve sur de nombreuses pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du gouda, du parmesan, du chèvre, de l’emmental ou de la mozzarella, est désormais le plus souvent un faux fromage. Il s’agit d’un ersatz composé de matière grasse, farine, levure, sel, amidon et autres exhausteurs de goût. 

Ce fromage de synthèse dont l’huile de palme est généralement la matière grasse végétale n'a naturellement ni le goût, ni les qualités nutritionnelles du vrai fromage…


Les fromages à pâte dure sont de plus en plus remplacés par un fromage synthétique, appelé aussi « fromage analogue » qui est en plein développement. Il est apparu en 2007, avec la flambée du prix du lait mais il continue de se développer du fait de la crise économique et de faibles coûts de fabrication. 

La France est particulièrement concernée par ce phénomène car elle est le deuxième consommateur au monde de fromages, avec 24 kg par an et par habitant (l'emmental étant le plus utilisé) après la Grèce qui a une consommation moyenne de 30 kg (la feta représentant les trois-quarts des ventes). 

Une création américaine


Inventé par Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, à Minneapolis, le fromage analogue se décline en deux types.

Le premier est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. 

Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes. S'il ne l'est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher. 

On ne dispose d'aucune statistique précise sur les ventes de ces fromages car les industriels se font discrets sur le sujet. Mais selon un reportage réalisé par ZDF, une chaîne de télévision d'outre-Rhin, l'Allemagne en produit 100.000 tonnes par an (un dixième de sa production de "vrai fromage"). dont une grande partie est exportée vers le Sud, en particulier vers les pays arabes.

Aux Pays-Bas, une chaîne de télévision a fait le test, en faisant analyser plusieurs pizzas, lasagnes et autres produits du genre: la moitié (dont le célèbre cheeseburger de chez Mac Donald's !) était composée, au moins en partie, d'un ersatz de fromage.

Une pratique trompeuse


Le fromage analogue n'est pas réservé aux professionnels mais se trouve aussi dans les gondoles de nombreux supermarchés, notamment au rayon pizzas (à la mozzarella, "quatre fromages", etc.) ou à  celui des  fromages râpés. Si des sachets de 100 ou 200 g de fromage râpé contiennent souvent de l'authentique fromage, les gros conditionnements (500 g, 1 kg ou plus), notamment les moins chers (les plus chers sont généralement faits de vrai fromage), n’ont pas grand chose à voir avec ce que peut produire une vache… 

Ces produits sont naturellement importés en France notamment à travers les pizzas congelées. Les Allemands sont les premiers producteurs de pizzas surgelées et les Français sont les premiers consommateurs européens de pizzas avec 10 kilos de pizza par an et par habitant...

La Commission Européenne a autorisé l'emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l'étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va connaître le galactomannane et le carraghénane ?

Le consommateur ignore donc la plupart du temps qu'il a affaire à une imitation et se fie la plupart du temps à l'image qui apparaît sur l'emballage. Ces produits ne contenant qu'une faible proportion de fromage, doivent d’ailleurs être dénommés "spécialité fromagère" et non "fromage".

Et à l'heure où les producteurs de lait doivent se soumettre aux normes européennes, côté installations techniques, il serait judicieux de veiller à ce que les produits transformés soient également aux normes européennes en termes de qualité et d'appellation. Mais la commission européenne ne semble pas pressée d’harmoniser les réglementations et d’exiger l'affichage en clair de la liste des ingrédients et leurs origines.

Il est dangereux de tromper ainsi le consommateur car si selon les fabricants, il n’y a pas de lactose ni de graisse saturée, c’est cependant du « fromage » sans calcium. Quand on sait que le calcium est l’élément le plus abondant de l’organisme (le corps d’un adulte en contient plus d’un kilo, dont 98 % dans le squelette) et qu’il est nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et adolescents, il est clair que l’absorption de ce faux fromage n’apporte rien de bon pour la santé…



Photo Creative Commons par The Eggplant



Cet article publié sur AgoraVox a été repris par Yahoo France Actualités 



Lire toutes les infos du blog :
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles

 

18 commentaires:

Surya a dit…

Les grosses industries agro-alimentaires doivent être protégées malgré tout, car c’est bien de leur imposer la liste des ingrédients sur l’étiquette, mais comme vous le dîtes tout le monde sait bien que l’étiquette est écrite en tout petit (dès fois je n’arrive même pas à déchiffrer tellement c’est petit, je vais finir par emporter ma loupe chaque fois que je vais faire les courses) et que personne, du reste, n’a le temps de passer la soirée entière au supermarché pour tout lire.

De plus, si je vois "spécialité fromagère", je ne vais pas forcément comprendre qu’il s’agit de faux fromage. Par contre, si l’on imposait purement et simplement aux industriels l’appellation "fromage de synthèse", là au moins, ce serait clair. Si l’on voulait vraiment protéger la santé des consommateurs, c’est ce genre d’appellations qui serait imposée.

Arminius a dit…

A voir les caddies bourrés à craquer de ce genre de produits, la malbouffe n’a pas fini de faire des dégâts. Prévenir les enfants dès l’école, désigner les coupables cachés derrière les beaux emballages , comme les escrocs cachés dans de beaux costumes et qui veulent vous fourguer des cartes de crédit revolving et des assurances inutiles...serait beaucoup plus utile et efficace pour le bien des générations à venir que de crier haro sur l’étranger qui vient "manger le pain des Français"...

Cassia a dit…

Ça ressemble au fromage, ça a le goût du fromage et c’est un scandale alimentaire...

Vous croyez manger du fromage (donc des protéines et du calcium) avec votre pizza, vos lasagnes, votre cheeseburger et en fait, vous absorbez une infâme pâte qui ne vous apporte rien de bon pour votre santé.
Et tenez-vous bien, il a fait partie des trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, catégorie « Innovation de l’année pour la Laiterie ». Le HIC ? Vous l’aurez bien compris, c’est que c’est pas du lait !!!!

Nous entrons progressivement dans l’ère de la nourriture synthétique au détriment de notre santé, c’est un système parfaitement bien rodé car ce sont les m^mes firmes multinationales qui fabriquent ces additifs chimiques et nos médicaments ...

Merci le Cartel Pharmaco-chimique ! Grace à vous nos enfants se porteront bien !

plancherDesVaches a dit…

Bien vu Albert,
Je boycotte d’ailleurs de plus en plus de marques. Et surtout celles qui font de la pub. Car le COUT de la pub se retrouve dans le produit.
Ceci écrit, cet article tombe presque bien car j’ai dans la tête de faire mes pizza moi-même. Et ma femme sait que quand j’ai une idée dans la tête, je ne l’ai pas ailleurs.
Et, entre nous, ça l’arrange aussi. Car elle apprécie mes spécialités.
Lancez-vous dans la cuisine, avec un minimum de goût, ce n’est FRANCHEMENT pas difficile

Robert GIL a dit…

ensuite en dessert vous prenez cette tarte dont voici, la liste des produits chimiques utilisés pour sa fabrication , depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agroalimentaire...

http://2ccr.unblog.fr/2011/02/04/bon-appetit/

révolté a dit…

Le comble ,il faut parfois ouvrir les packs de certains produits pour avoir la liste des ingrédients,la loi française n’obligeant les fabricants qu’a indiquer les allergènes.
Exemple TRÈS fréquent les bières d’Abbaye de marques de distributeurs hyper ou de discount,le E 150 (b,c,d)caramel de synthèse (TOXIC) n’est souvent marqué QUE sur les bouteilles et pas sur les emballages... !!! smiley
Ne pas hésiter à déballer.

Sacotin a dit…

C’est ben vrai, ça...De plus en plus d’ersatz et de saveurs "améliorées" chimiquement dans les plats tout préparés. Pour la pizza, pas de problème, je n’en mange pas car je les trouve, en général, plutôt dégueu... Sur les pâtes, je mets du parmesan, du vrai, certifié en Italie. Il est vrai qu’il est plus cher que d’autres, mais si on le peut financièrement, cela vaut vraiment le coup, gustativement.Cuisinons un peu — cela ne prend pas toujours beaucoup de temps — retrouvons le plaisir de choisir ses ingrédients et de les préparer, cela donne de belles sensations olfactives et sensorielles. Bon app’...

Antoine R a dit…

"Quand on pense qu’il suffirait que les gens ne les achetent pas pour que ça ne se vende plus." C’est Coluche qui disait ça. Il était pas con le mec.

Il y a deux gros problèmes majeures :
- l’industrie agro-alimentaire fait tout pour nous endormir, on a toujours un coup de retard. Et je remercie l’auteur de ces infos qui nous permettent de mieux nous défendre.
- Une grande partie de la population préfère réduire ces dépenses de bouffe pour s’acheter des Iphones. Et là, l’industrie agro répond à une demande.

Le serpent se mord la queue. Si les gens veulent manger de la merde, on ne doit pas se pleindre que des personnes sans scrupule leur en vende.

Antoine R a dit…

Merci pour les infos.
Juste une petite question, ça veut dire quoi 200% moins cher ?
Vous voulez dire 2 fois moins cher ou 1/3 du prix ? dans ce cas là, le 60% moins cher au dessus à quoi correspond il ?

Merci d’avance

Albert Ricchi a dit…

Bonjour Antoine,

Merci pour vos commentaires et l'attention que vous avez porté cet article.
Effectivement, les chiffres sont un peu compliqués à appréhender.
Le deuxième type de fromage analogue (Lygomme Tach Optimum ) coûte 60% de moins environ en coût de production pour les industriels par rapport au premier type de fromage analogue, soit par exemple 40 pour le second au lieu de 100 pour le premier).
Ce même deuxième type coûte 200% de moins qu’un vrai fromage, soit par exemple 50 au lieu de 150 ou 33 sur une base 100.

Amicalement

Albert

Gordon71 a dit…

Ah les vaches !

merci de l’info,

Cargill, avec Monsanto un des plus gros affameur planétaire

http://www.pressegauche.org/spip.ph...

scavenger a dit…

Superbe article.

Cependant j’aurais aimé que vous donniez des exemples de marques ou de distributeurs concernant les paquets de 500g ou plus de fromage rapé contenant du faux fromage : on a tous compris que vous parliez de METRO mais bon faut quand même citer quels sources ou exemples.

Avis aux lecteurs : qui est motivé pour monter avec moi un groupe de lobbying a l’assemblée pour obliger à l’instar de la mention "pur beur de cacao" les industriels et distributeurs à afficher un gros logo "pur vrai fromage" sur les emballages des produits préparés contenant uniquement des vrais fromages ?? (même pas de spécialités)

L’appellation "fromage" ne doit pas et plus être détournée à des fins commerciales.
Ainsi nous déciderons en toute impartialité de consommer ou non des produits maivais pour la santé.

calimero a dit…

Autoriser un truc pareil au pays du fromage et de la bonne bouffe c’est inacceptable. Ceux qui ont permis une telle hérésie devraient être emprisonnés pour haute trahison.

En ce qui concerne le fromage n’achetez pas les produits industriels, faites un tour au marché du coin : ils seront souvent moins chers et bien meilleurs. Puis on sait d’où ils viennent. Il n’y a quasiment qu’en France qu’on trouve un tel choix et une telle qualité. Prochaine étape le vin de synthèse ?

Qu’ils nous fassent des crises financières je veux bien mais pas touche au fromage et au pinard, il en va de la sécurité nationale !

niblabla a dit…

Je ne mange quasiment plus de produit préparé. C’est bourré de flotte, de sel, d’exhausteur de gout, et en plus ce n’est même pas si bon marché que ça.

Le problème c’est que les gens on la flemme de faire à manger. (ou pas le temps pour les parisiens débordé, mais c’est une excuse à moitié bidon)

On voit de plus en plus de pâte déjà toute prête :( Pourtant, ça reste un menu assez basique à préparer.

Pour en revenir au fromage : Depuis quelques temps on râpe le gruyère nous même, il est nettement meilleur comme ça, et c’est pas bien long.
Je pense qu’on va pas tarder à faire pareil avec le parmesan, car la poudre qu’on trouve dans les sachets ne m’inspire pas trop.

actias a dit…

Tant mieux, personne n’a besoin de se goinfrer de fromage, les conséquences sur la santé et les animaux sont terribles. Vous imaginiez que votre pizza surgelée était saupoudré de vrai émental ?
Mangez moins et mangez mieux.

Par ailleurs et pour info, AUCUNE étude médicale n’a jamais prouvé que le calcium du fromage était "nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et adolescents". C’est une des plus grosse arnaque jamais mise en place par les surpuissant lobbys laitiers. Et si vous vous souciez de la santé de vos momes commencez par pas acheter de merdes industrielles surgelées.

Le lait c’est pour les veaux. http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/le-lait-est-il-dangereux-pour-la-sante_487915.html (JM Bourre est un lobbyiste professionnel, il est la caution scientifique de tous les secteurs agroalimentaire)

yoann a dit…

Et ça aussi !!!

Je n’ai malheureusement pas le temps de vérifier mais si il y a d’autres informations sur le détail de fabrication et de distribution... pour finir d’éclairer nos lanternes...

C’est pas possible !

Société du mensonge et de la trahison permanente....

" spécialité fromagère"...c’est le conseillé d’AREVA qui a trouvé cette appellation...

kane85 a dit…

Super ! Je m’aperçois que mon intuition, qui m’avait fait refuser les fromages râpés en trouvant qu’ils n’avaient pas bon goût, ne m’avait pas trompée !

J’ai toujours fait les pizza moi même... l’Homme est d’origine Italienne ! Pas question d’acheter tout fait !!

En fait j’ai toujours cuisiné le maximum de choses et je vois, qu’avec le temps, c’est super rentable pour la santé (je ne parle même pas des prix de reviens).

C’est vrai qu’il faut aimer cuisiner. Je prends cela comme un hobby. Passer la matinée à cuisiner pour l’Homme, la famille ou des amis est toujours un moment de plaisir.

PapaDop a dit…

Merci à l’auteur d’avoir soulevé le problème ,mais .

Mais si vous n’achetez pas de produits tout fait ,pas de problème .Une pizza c’est trés facile et rapide à faire (pâte toute prête ,sauce prête aussi et vrai fromage .).

Mais étant donné que l’on est en France et qu’il est heureusement interdit d’écrire n’importe quoi sur les emballages ,du râpé d’emmental écrit sur le sachet est du râpé d’emmental .Faites juste gaffe à bien lire .

Et puis comme dit l’auteur ,le prix à la caisse est pratiquement le mm ,seul le fabricant et les distributeurs se gavent ,comme d’hab .

Conclusion ; Faites gaffe à ce que vous bouffez smiley

Bonne soirée .