27 avril 2007

Nicolas Sarkozy : une personnalité inquiétante...

Après le résultat du premier tour de l’élection présidentielle, le seul motif de satisfaction largement consensuel, c’est de voir le score de Jean-Marie Le Pen ramené à un niveau de 10,51%, après sa qualification au second tour en 2002. Le spectre du 21 avril a indéniablement poussé au vote utile, parmi les électorats habituels de gauche comme de droite.

Le bon score de François Bayrou (18,55%), face à une forte pression médiatique attisant le commode affrontement bipolaire, marque l’émergence d’une demande significative de faire de la politique autrement, sous la forme d’une coalition.


Le PS qui plafonne à 25,83%, malgré le ralliement dès le premier tour des Radicaux de gauche et des Chevènementistes, a compris un peu tard que le chemin d’une victoire ne pourrait passer que par une alliance inédite avec ce centre, d’habitude allié à la droite.

Quant à Nicolas Sarkozy (31,11%), son ambition dévorante, sa démagogie, son mépris de la démocratie, son intolérance en font un danger majeur s’il est élu. Sa soif de pouvoir est d’autant plus inquiétante qu’il a déclaré vouloir modifier la constitution pour étendre les pouvoirs présidentiels…



Nicolas est issu d’une famille hongroise qui a collaboré avec le régime nazi durant la seconde guerre mondiale, selon le contenu de certaines archives de la Stasi consultées par les historiens. Sa famille a fuit finalement la Hongrie pour éviter un jugement pour collaboration.

Tel père, tel fils dit le proverbe, toujours est-il, qu’aujourd’hui, sa proximité avec l’extrême droite est patente. Dans sa jeunesse en effet, il participe régulièrement à des manifestations contre des étudiants grévistes, en compagnie de certains amis à la solde d’un mouvement qualifié de «révisionniste» (Ordre Nouveau).

Son plus proche conseiller politique, Patrick Devedjian est d’ailleurs l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe d’extrême droite terroriste et antisémite, tout comme Roger Holeindre, conseiller à la sécurité de Jean-Marie Le Pen et ancien de l’OAS. Gérard Longuet, autre ami proche faisait lui aussi partie de ce mouvement qui a été interdit par les gouvernements du général de Gaulle, Pompidou et VGE.

A propos du «borgne», comme il l’appelle, il essaie le plus possible de le copier et lui a piqué un de ses slogans : «La France, tu l’aimes ou tu la quittes». Manger dans l’assiette du voisin n’est pas son problème, seul le résultat compte…

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, il a mis en place de nombreuses lois liberticides et fait exploser l’insécurité. Il a bien freiné la progression des atteintes aux personnes mais à cause de la baisse du vol de voitures, mieux protégées par les constructeurs…

Il est indirectement responsable du déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ses propos jugés insultants, devant les caméras, par les jeunes habitants de ces banlieues. Il a largement battu ainsi le record du nombre de véhicules brûlés en France au cours d’un même mois… 

Il a mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie et qui constitue un recul historique en matière de droit des étrangers. Il a mené la chasse aux enfants en les expulsant avec parfois des séparations avec leurs parents… Ce n’est pas grave, dit-il souvent, ce sont des étrangers, des gens du continent africain…

Il y a quelques mois, avide de sensationnel préélectoral, il a dévoilé à la télé qu’une opération d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et a ainsi risqué de faire échouer cette arrestation, mettant gravement en danger la vie des fonctionnaires de la DST et du RAID…

Lors de l’affaire Clearstream, il savait depuis le début que son nom était présent sur les listings, mais il a laissé faire dans le but d’apparaître comme une victime et gagner ainsi en sympathie dans l’audimat…Il a déclaré souhaiter voir «pendus à un crocher de boucher» ceux qui ont mis son nom sur les listings. Une phrase empruntée à une «référence» : Hitler voulait lui aussi voir «pendus à un crochet de boucher» ceux qui avaient organisé l’attentat manqué conte lui…

Il a réalisé l’ouverture du capital d’EDF-GDF en s’engageant devant l’assemblée nationale à ce que jamais ces entreprises ne soient privatisées mais a renié ensuite cet engagement en 2006 en votant pour une privatisation de GDF et une fusion avec Suez. Il est vrai que nombreux de ses ami(e)s UMP voulaient aller voir la coupe du monde de football en Allemagne, les billets étant offerts par Suez…

Son penchant pour les plus fortunés est bien réel. Il a mis en place le bouclier fiscal qui permet de diminuer l'ISF sur les plus gros patrimoines. La mesure votée lors de la loi de finances pour 2007 consiste en effet à faire en sorte qu'un contribuable ne paye pas plus de 60% du montant de ses revenus sous forme d'impôts directs (impôts sur les revenus, impôts locaux sur la résidence et ISF)

Ce bouclier fiscal devrait bénéficier, selon une étude du Ministère de l’économie et des finances, en 2007 à 93 000 personnes dont 77 000 ne seraient plus ainsi soumises à l’ISF.

Les 16 000 contribuables restants soumis à l’ISF bénéficieront de 350 des 400 millions d’euros de remise d’impôt et la collectivité devra rembourser à ces contribuables nantis une partie ou la totalité des impôts locaux sur leur résidence ainsi qu’une partie de l’ISF. Une redistribution du bas vers le haut ! Une véritable «rupture» de l’impôt républicain et citoyen opérée par Nicolas Sarkozy !

Mais cet apôtre du libéralisme propose aussi d’étudier l’option de la TVA sociale. En quoi cela consiste-t-il ? Il s’agit de majorer le taux de TVA pour le porter à 23 ou 25%, freinant ainsi la pénétration des produits importés, la différence avec l’ancien et le nouveau taux étant utilisé pour financer la protection sociale. Dans cette optique, les cotisations patronales sur salaires notamment, seraient alors fortement diminuées, voire supprimées et plus de 80 milliards € environ passeraient ainsi à la charge des consommateurs, chacun payant la même somme en euros, quelle que soit sa situation, Rmiste ou PDG…

Son inclinaison naturelle pour les plus riches ressort dans les domaines les plus variés de la vie quotidienne. En ce qui concerne les radars par exemple, il a promis de modifier légèrement la loi : les plus aisés pourront racheter un peu plus facilement leurs points perdus, argent comptant bien sûr ! Les plus pauvres, ne pouvant pas payer comptant, attendront un peu plus longtemps…

C’est un fervent partisan des Etats-Unis et de Georges Bush et réciproquement les néo-conservateurs l’apprécient beaucoup… Il était venu s’excuser, il y quelques mois auprès du président américain, du comportement des français et de Jacques Chirac contre la guerre en Irak ! Il s’est fait même photographier en lui serrant la main et pour paraître plus grand, il a fait modifier la photo, selon le Canard Enchaîné !

En matière fiscale, il veut réaliser en France ce qu’à fait son ami Georges Bush aux USA où dans 10 ans (à législation constante) il n’y aura plus d’impôt sur les successions… Car le Président de l’UMP a annoncé qu’il supprimerait les droits de succession pour les héritiers en ligne directe (enfants, petits enfants…), c’est à dire l’essentiel des droits de succession qui rapportent pourtant 7,2 milliards d’euros tous les ans à l’Etat…

Nicolas Sarkozy sait enfin être écolo à ses heures. Il a signé le pacte écologique de Nicolas Hulot, avec 9 autres candidats, ce qui est toujours bon pour l'image... Mais, peu de français s’en souviennent, lors de la catastrophe de Tchernobyl, il était le «délégué interministériel au nucléaire», qui avait mis en place une campagne «d’information» sur le fameux nuage de Tchernobyl, stoppé net aux frontières de la France…






14 commentaires:

Roland a dit…

S'il y a un candidat que je souhaite ne pas voir élu, c'est bien Nicolas Sarkozy.

Je le trouve arrogant pour sa phrase (La france n'a pas besoin de l'Afrique pour se développer) alors que les autorités françaises soutiennent les dictateurs de ce continent à cause des matières premières du sous sol africain.
Aussi par ses propos désobligeants tels que «racailles», nettoyer au «karcher», des moutons qu'on égorge dans les appartements.

Lui qui dit tout connaître de tous les sujets, je me demande s'il ne va pas conduire avant la fin de son mandat la France dans le mur.

Le grand défaut qu'il a aussi c'est de s'emporter très rapidement lorsqu'une question le dérange.

Je pense qu'il n'est pas encore, malgré ce qu'il dit lui-même, prêt à occuper ce poste. J’ai vraiment peur qu’il passe.

Matthieu a dit…

J'ai toujours voté à droite mais je me pose toujours la question de savoir quand les sondeurs et les journalistes vont-ils réellement parler du bilan de Sarkozy et de ses propositions vraiment nulles de mon point de vue et en toute objectivité.

La droite n'a jamais réussie en économie dans ce pays et je vous invite à faire le bilan comparé depuis la fin de la 2ème guerre mondiale.

Quand va t on parler du bilan de Ségolène à Poitou-Charentes, j'y vis, et je peux vous assurer que nous sommes à plus de 80% satisfaits de son bilan. Il faut le faire savoir à la France toute entière.

Quand est-ce que les sondeurs, les journalistes et ces experts en plateaux télés voudront bien dire la vérité aux Français, pour que nous ne nous retrouvions pas quelques temps après, dans la situation des Américains?

Toutes nos élites "médiaticosondagiaires" sont mouillées jusqu'au cou. J'attends toujours qu'elles dénoncent le camp des fraudeurs, avec les multiples ralliements, qui peut encore se tromper sur le camp des fraudeurs et multirécidivistes de la République.

Sarkozy est égal à "Travailler plus pour payer toujours plus" (loyer, électricité, gaz, etc. toujours le petit peuple pour payer la dividende des puissants actionnaires).

L'esclavage nouveau est en marche.

Christian a dit…

Mitterrand disait de Sarko qu'il avait beaucoup de talent pour trahir… !

Benjamin a dit…

Je suis pas sûr de la vérité de tous vos propos, mais sans contre exemple je ne les conteste pas.

Vous parlez beaucoup des erreurs de parcours de Nicolas Sarkozy et jamais du fait qu'il est allé a Sangatte moins d'un mois après sa nomination en tant que ministre de l'intérieur, chose qu'aucun ministre du gouvernement Jospin n'a fait en 5 ans.

Vous pouvez le critiquer de plusieurs façons, mais c'est un homme d'action qui agit sans regarder au préalable sa cote de popularité tels que le font Ségolène ou Bayrou.

On dit souvent que c'est une personne ambitieuse, mais des proches de Ségolène disent qu'elle ne veut qu'un pouvoir solitaire, d'ou le fait qu'elle renie même son propre parti ! Et Bayrou qui s'est détaché de l’UMP avant l'élection présidentielle dans le seul but d'avoir une chance d'être président. Ils sont tous ambitieux mais il n'y en a qu'un seul, qui a un projet constructif pour la France, un projet qui nous sortira de cet immobilisme et ce défaitisme quotidien que l'on peut apercevoir chez les français, c'est Nicolas Sarkozy.

Vous pouvez critiquer l'homme, mais son projet est le plus solide proposé par les candidats.

Agnès a dit…

Bonjour Albert. Je partage ton avis sur Sarko. Quelqu'un qui a ce passé, qui varie aussi vite et aussi fort et qui cite Jaurès pour attraper des voix n’a rien à faire à ce poste.
A +

Loren a dit…

Nicolas Sarkozy: des sponsors très impliqués Bouygues, Lagardère, Dassault, Arnault
l'Ifoparisot aux ordres et prêt à toutes les manipulations
un langage parfois outrageant
des propos mensongers tenus à la télévision

un petit tour sur autrevitage.blogspot.com/ s'impose, 6 articles concis pour aider les indécis à trancher. Des live ou faits réels, sans calomnie.

autrevitage.blogspot.com/
une adresse sympa à faire tourner, merci par avance

Eric a dit…

Vous parlez de propos qui n'intéressent pas grand monde. Sarkozy est classé "atlantiste" alors qu' il parle de l' Europe, des relations internationales, de politique méditerranéenne - même si c' est avec constance depuis des mois - vous pensez bien que les gens pour la plupart s' en foutent.

Néanmoins, ravi de ma visite sur votre blog et de votre billet sur le SMIC à 1 500 €.

Alain a dit…

Nicolas est d’abord un «affectif » et le candidat UMP n'oubliera pas ceux qui l'ont aidé dans les temps difficiles...

On n'est pas prêt de sortir de la république des copains, des passes droits et des opportunistes avec des zozos de ce type !

Anonyme a dit…

Avec ses revirements et ses postures, Sarkozy-les-talonnettes prend vraiment les Français pour des c..s.

Nous verrons bien s'il voit juste.

Je crois plutôt qu'il a tort (en plus ils n'ont pas la mémoire courte, contrairement à ce qu'on dit quelquefois…)

Edmond a dit…

5 ans de pouvoir, un bilan désastreux (augmentation de la dette, des violences contre les personnes, des inégalités, des rmistes, des sans-logis, déficit du commerce extérieur, etc.) mais à entendre Nicolas Sarkozy, le gouvernement UMP n'est responsable de rien... Quel sens des responsabilités !

Gilbert a dit…

Quand on affirme qu'on a changé en pleine campagne électorale, c'est qu'il y a un problème d'image.

Sarkozy essaie de lisser son image mais l'équation personnelle d'agitateur opportuniste demeure.

Le seul atout de Sarkozy, c'est Ségolène Royal, qui est aussi, quel talent ! la principale pourvoyeuse de voix de Bayrou.

Françoise a dit…

Sarkozy restera dans l’histoire comme l’homme politique qui aura crédibilisé les thèses du Front National.

Christine a dit…

On ne me fera pas croire que c'était avec la bravitude que l'on aurait pu réformer notre pays.
En son temps Le Général De Gaulle était désigné comme un dictateur et pourtant nous lui devons tant...

Albert a dit…

Tout à fait d'accord avec vous.

Comment réformer un pays sans même connaître la langue française?

Le Général de Gaulle nous manque et lui au moins ne serait pas aller pleurnicher sur les épaules d'un président américain...