29 octobre 2016

Sauver les derniers tigres du Bengale

Avec une population d'environ 2 000 individus en constante diminution, il est inscrit sur la longue liste rouge des espèces menacées d'extinction et fait partie de la liste des 100 espèces les plus menacées au monde.
Des banques, notamment JP Morgan et le Crédit Agricole, sont en train de financer un projet de centrale à charbon climaticide, à Rampal au Bangladesh, tout près des Sundarbans qui sont la plus grande mangrove du monde.

La construction d’une telle centrale géante dans cette région nuirait sérieusement aux espèces qui y vivent, notamment les tigres du Bengale, mais malgré ce risque, le gouvernement a donné son feu vert… 



Au Bangladesh,  une centrale à charbon d'une capacité de production de 1320 Mégawatt d'électricité, devrait ouvrir à 14km seulement de la mangrove des Sundarbans, classée au patrimoine mondial de l'humanité.

La Réserve forestière des Sundarbans (RFS) située au sud-ouest du Bangladesh entre les rivières Baleshwar à l’est et Harinbanga à l’ouest, voisine du Golfe du Bengale, est la plus grande forêt de mangrove d’un seul tenant au monde. Elle s’étend sur une superficie de 1 000 kilomètres carrés, 60% de sa superficie est au Bangladesh, le reste dans le pays voisin, l’Inde.

Les zones de terres immergées, y compris les bancs de sable, s’étendent sur 414 259 hectares (70%) tandis que les zones maritimes couvrent une superficie de 187 413 hectares (30%). Les trois sanctuaires de faune et de flore sauvages au sud s’étendent sur 139 700 hectares et sont considérés comme les zones centrales de reproduction d’un certain nombre d’espèces en voie de disparition. 

L’immense mangrove est en fait une mosaïque d’îles de différentes formes et tailles, perpétuellement baignées par une eau saumâtre et s’insinue dans un impressionnant labyrinthe infini de voies d’eau. Elle est un bien d’une importance universelle pour des espèces en voie de disparition sur toute la planète comme le tigre royal du Bengale, les dauphins du Gange et de l’Irrawaddy, les crocodiles d’estuaire (crocodiles marins) et les tortues fluviales de l’Inde (Batagur baska). 

La réserve est le seul habitat de mangrove au monde pour le tigre du Bengale (panthera tigris tigris) qui est la sous-espèce de tigre la plus connue. Plus léger que le tigre de Sibérie et avec une population d'environ 2000 individus en constante diminution, il est inscrit sur la longue liste rouge des espèces menacées d'extinction. 

Après la publication d'un rapport confidentiel de l'ONU critiquant vertement ce projet, les nombreux militants environnementaux, se démènent pour tenter d'arrêter le projet.  Selon l'Unesco et tous les experts en la matière, les rejets de cette usine ainsi que le mouvement de bateaux chargés de charbon à travers les rivières de cette forêt pourraient gravement endommager cet équilibre écologique unique.

La Deutsche Bank a déclaré qu'elle ne financerait pas un projet de centrale à charbon de ce type à cet endroit et le Crédit Agricole a promis de ne pas investir dans le projet Rampal. Mais ces banques continuent de participer à la levée de fonds pour ce projet, tout en sachant qu'il s'agit d'un désastre environnemental !

Le changement climatique menace notre existence et l’on commence à peine à saisir l'autre crise majeure qui est la perte de la biodiversité. Les dernières zones sauvages sur Terre doivent être protégées pour permettre la survie d'écosystèmes interdépendants, et certainement pas exposés à l'énergie la plus polluante du monde… 




Pétition adressée Au Crédit Agricole, à JPMorgan Chase, à la Deutsche Bank, à Allianz et Exlm Bank of India et toutes les autres institutions ayant des liens financiers avec la centrale à charbon de Rampal :  

« En tant que citoyens du monde, nous vous demandons de cesser tout financement ou service qui pourrait soutenir le projet de centrale à charbon à Rampal au Bangladesh. Selon l'UNESCO et des experts indépendants, il pourrait menacer la forêt des Sundarbans, classée Patrimoine mondial, ainsi que les tigres du Bengale en voie d'extinction et d'autres espèces. Menacer cette forêt, c'est menacer l'un des trésors de biodiversité de notre planète. Je vous demande de respecter vos engagements en termes de développement durable et de protection de l'environnement. »  




> Signer la pétition ICI

 

Photo Creative Commons

 

Lire toutes les infos du blog : 
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles   

 

Aucun commentaire: