12 octobre 2008

Agence France-Presse : l'UMP toujours favorable aux privatisations...

AFP Groove Cruise flyer
AFP Groove Cruise.
La crise actuelle qui est en train de faire voler en éclats l’ensemble du secteur financier international est la plus grave depuis 1929.

Alors que la liste des établissements dans la tourmente ne cesse de s’allonger, l’Europe, après l’administration de Washington, est contrainte de nationaliser des banques et organismes financiers afin d'éviter l'aggravation de la récession.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement jouent bien les fiers-à-bras en jurant que l’État garantira en toutes circonstances l’équilibre financier des banques mais ajoute dans le même temps qu’il faut poursuivre de plus belle les "réformes structurelles" entreprises…


Flexibilisation du marché du travail, augmentation des franchises médicales, diminution des emplois publics mais aussi et surtout privatisation des entreprises publiques. Après Air France, GDF, France Télécom, voilà que des nuages noirs s’accumulent sur la Caisse nationale de prévoyance, le livret A, la Poste et même l’AFP qui pourrait être à son tour privatisée, c’est-à-dire soumise aux exigences et aux errements de la Bourse !

Dans un rapport remis à Nicolas Sarkozy, intitulé "Les médias et le numérique" Danièle Giazzi, secrétaire nationale de l’UMP préconise la "transformation de l’AFP en société anonyme" avec ouverture de son capital.

Déjà en avril dernier, le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre était monté au créneau pour mettre en cause l'agence au sujet de deux communiqués sur Ségolène Royal que la rédaction n'avait pas jugé utile de diffuser.

Tentative de déstabilisation politique ou simple volonté d'imposer un nouveau modèle économique à l'agence, ce rapport est accueilli avec beaucoup d’inquiétude par le personnel.


Et dans notre République, les rapports connaissent toujours deux destinations précises : soit ils finissent au fond d'un tiroir ministériel, soit ils deviennent des lois, des décrets ou des arrêtés. Celui de Danièle Giazzi a l'avantage d'épouser les thèses défendues par Nicolas Sarkozy mais n'a pas vraiment l'approbation de Christine Albanel, ministre de la Culture.

Reste à savoir maintenant laquelle de ces deux dames aura le plus d'influence auprès du Président ?



Un rapport remis au président de la République sur l’avenir de la presse préconise ni plus ni moins que « la transformation de l’AFP en société anonyme » avec ouverture de son capital.

Ce même document annonce aussi le désir de « donner à l’AFP un actionnaire clairement identifié et stable, tout en ouvrant son conseil d’administration à de nouveaux membres.

En clair, avant même que les Etats généraux préconisés par Nicolas Sarkozy ne soient réunis, on prépare ouvertement une privatisation de l’agence et la mise en cause de son statut, garanti par une loi de 1957.

Notons que des idées semblables avaient déjà été formulées par le président de l’agence Pierre Louette qui visiblement s’est félicité du contenu de ce rapport lors de la conférence de rédaction de jeudi.

Que le document rende hommage au travail de l’AFP et à son rôle d’« institution prestigieuse dont la marque est une référence en matière d’information » - en nous attribuant au passage pas moins de 6000 journalistes, soit plus du double du nombre réel - ne change rien sur le fond.

Le rapport succombe aussi au dogmatisme idéologique qui prône la privatisation d’une entreprise peu rentable et remplissant une mission d’intérêt général et ne craint pas la contradiction, en recommandant l’entrée d’actionnaires, tout en affirmant que l’AFP ne doit pas tomber dans des mains étrangères.

Ces propositions, si elles devaient être mises en œuvre, mettraient à l’encan l’article 2 de notre statut, qui préserve l’indépendance rédactionnelle de l’agence.

Rappelons que cet article précise, en partie, que l’AFP « ne doit, en aucune circonstance, passer sous le contrôle de droit ou de fait d’un groupement idéologique, politique ou économique. »

Nous rappelons également que le personnel de l’Agence a déjà, à maintes reprises, exprimé son attachement au statut de 1957.

En témoigne, par exemple, la déclaration suivante : « Le personnel de l’AFP toutes catégories réuni ce 14 Mai 2008 dénonce les attaques répétées de la part de responsables politiques dont l’agence fait l’objet et réaffirme son attachement à la défense de son statut, garant de son indépendance. »

Par conséquent, l’intersyndicale dénonce avec la plus forte détermination ces nouvelles propositions.

Elle appelle l’ensemble des salariés à se tenir prêts à riposter à nouveau si ces menaces devaient se préciser.

Les syndicats demandent également à être reçus urgemment par la Direction.


Communiqué de l’intersyndicale toutes catégories (CGT-SNJ-FO-CFDT-CGC-SUD-CFTC) de l’AFP.





Lire toutes les infos du blog :

6 commentaires:

lisa a dit…

Il est vrai qu’il n’a pas encore fait acheter toute la presse par ses potes, il va y arriver, encore un petit effort !

C’est bien, on a un président polyvalent mais il devrait plutôt s’occuper :

1/ du pouvoir d’achat des salariés et rencontrer ses potes de la grande distribution pour bloquer les prix et leur demander d’être raisonnable avant que le pays s’écroule

2) des banques, de la bourse et des salaires des PDG, de leur parachutes dorés, de leurs stocks options et changer cette fiscalité à mourir de rire

Les banques jouent avec notre argent mais surtout ils le volent… alors mon cher président si vous voulez travailler, vous avez du pain sur la planche vous en avez mais n’oubliez pas de le partager car les français sont crédules mais jusqu’à un certain point !…

Ils sont mêmes capables d’aller ensemble dans la rue et de mal voter la prochaine fois…

fernand a dit…

Va-t-on vers une dictature médiatique ?

Il y a déjà eu du changement du coter du JT de 20h00 de TF1 avec PPDA

Que sera la prochaine manipulation de notre petit Nico ???

philippe a dit…

Le rêve de Sarko : transformer l’AFP en Agence Française de Propagande… !

léon a dit…

Franchement, sur ce secteur, c'est pas certain que les entreprises doivent dépendre à ce point de l'Etat...

Eric le Rouge a dit…

C'est qui ce Léon ? Ce n'est pas certain...

Effectivement. Il faudrait mieux qu'elles appartiennent à Bernard Arnaud, Bolloré ou Bouygues.

Faut arrêter de parler de l'état comme ça : ça encourage le discours libéral qui prône la disparition de l'état.

L'AFP appartient à l'ensemble des contribuables et contribue, par son bénéfice, au budget de la collectivité.

nicolas a dit…

Oui, sur le fond, le service public doit être préservé.

Mais je reste cependant sceptique quant à l'indépendance réelle de l'agence , vu ce qu'il s'est passé pendant la campagne.