19 décembre 2014

La Chine doit agir maintenant pour sauver les éléphants d'Afrique !

L'éléphant d'Afrique
L'éléphant d'Afrique.
En Tanzanie, environ trente éléphants sont tués chaque jour, et à ce rythme, la population des pachydermes de ce pays sera exterminée d'ici à 2020.

Les éléphants d'Afrique en général sont victimes de la forte hausse de la demande en ivoire des pays d’Asie qui a fait exploser le braconnage, des quantités de plus en plus importantes d'ivoire étant vendues dans un nombre croissant de boutiques en Chine...



Lors d’une récente conférence organisée sous l'égide de l'ONU à Dar es-Salaam, la plus grande ville de Tanzanie, la Société de protection des éléphants de Tanzanie (TEPS) a alerté les autorités du pays sur l’imminence d’une catastrophe imminente. 

10 000 éléphants ont été abattus illégalement en Tanzanie en 2013. Plus de 100 000 éléphants ont été tués entre 2010 et 2012 sur le continent africain. Dans la réserve de Selous, une des plus grandes réserves de faune du monde, dans le sud de la Tanzanie, et site naturel inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, la population d’éléphants a chuté de 70406 à 13084 individus en seulement sept ans.

Cette conférence a permis d'étudier les moyens d'enrayer le massacre des éléphants. La Tanzanie est une destination touristique importante qui se dit déterminée à protéger sa faune exceptionnelle mais qui a du mal à faire face à des bandes criminelles très organisées et aux méthodes de plus en plus sophistiquées. Les braconniers ont en effet une grande connaissance du terrain et sont dotés d'armes automatiques et d'équipements pointus comme des lunettes de vision nocturne...

Selon Interpol, le trafic d’ivoire entre l’Afrique et l’Asie a triplé au cours des dix dernières années. L’organisation internationale de coopération policière estime à 188 millions de dollars la somme dépensée chaque année pour importer vers l’Asie des articles en ivoire provenant d’Afrique. Et les prévisions d’Interpol pour les prochaines années sont à la hausse…

La survie des éléphants est étroitement liée à la Chine

L'ivoire des défenses d'éléphants, comme celle d’ailleurs des rhinocéros, est très recherchée pour son aspect décoratif et ses prétendues vertus médicinales. 

« Si (Pékin) n'est pas en pointe pour mettre fin à la demande d'ivoire, les éléphants d'Afrique pourraient disparaître de la nature d'ici une génération », c’est ce qu’affirme l'Agence d'investigation environnementale (EIA) dans son rapport « Vanishing Point ». Selon l’ONG, les visites officielles en Tanzanie des diplomates chinois seraient mises à profit pour rapporter de grandes quantités d’ivoire dans la valise diplomatique. L’EIA cite le cas de la visite du président Xi Jinping en mars 2013 et celle d’une frégate de la marine chinoise à Dar es-Salaam.

Selon l'enquête de deux autres ONG de défense de l'environnement, Save the Elephants et The Aspinall Foundation, le massacre des éléphants d'Afrique et le commerce de l'ivoire en Chine sont « hors de contrôle ». Les enquêteurs des deux ONG ont visité plusieurs dizaines de magasins et d'usines en Chine, principal centre mondial de transformation et premier importateur illégal. « Les prix de l'ivoire brut ou travaillé en Chine, le nombre d'usines autorisées de taille de l'ivoire, celui des boutiques de vente de détail, tant légales qu'illégales, celui des objets à la vente, tous se sont envolés », s'alarment-ils. 

Entre 2004 et 2013, le nombre de commerces d'ivoire est passé de 31 à 145, et le nombre d'usines de transformation de 9 à 37. La vente illégale dans des commerces sans licence a progressé au même rythme. « Parallèlement, les quantités d'ivoire saisie et le nombre d'éléphants tués en Afrique ont également augmenté », poursuivent Save the Elephants et The Aspinall Foundation.

La survie des éléphants de Tanzanie est donc étroitement liée à la Chine. Pour espérer les sauver, il est essentiel que la Chine en particulier et la communauté internationale en général assument  enfin leur rôle d’acteur majeur dans la lutte contre la contrebande d’ivoire...

 

Lettre au Président chinois Xi Jinping 

Monsieur le Président,

Je souhaite vous faire part de ma plus vive inquiétude concernant le sort des éléphants en Tanzanie. Leur braconnage a atteint des proportions dramatiques : plus de 10 000 éléphants ont été tués illégalement au cours de la seule année 2013, soit une moyenne de 30 individus par jour. Si le braconnage et la contrebande de l'ivoire ne sont pas éradiqués, les éléphants auront totalement disparu de Tanzanie d’ici à peine quelques années.

La Chine joue un rôle déterminant dans le commerce illégal de l’ivoire. C’est ce qu’affirme l'Agence d'investigation environnementale (EIA) dans «Vanishing Point», un rapport dans lequel sont exposés plusieurs cas de contrebande d'ivoire. Les employés des ambassades de Chine en Afrique feraient partie des meilleurs clients des revendeurs d’ivoire locaux.

Pire, les visites officielles de la Chine en Tanzanie seraient mises à profit par certains membres de la délégation chinoise pour rapporter de grandes quantités d’ivoire dans la valise diplomatique. L’EIA prend comme exemple votre visite officielle de mars 2013 ainsi que celle de la frégate Hengshui à Dar es-Salaam. Au cours de cette dernière, un citoyen chinois a été interpellé en possession de 81 défenses d’éléphants qu'il tentait de faire passer dans le port.

Monsieur le Président, je demande à la Chine de mettre au plus vite possible un terme au commerce illégal de l’ivoire.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération et de ma vigilance citoyenne.

Albert Ricchi


6 décembre 2014

Quand la France se suicida en 1973…

Noeud coulant
Noeud coulant.
Depuis la loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973, le Trésor public ne peut plus présenter ses propres effets à l’escompte de la banque de France.

En clair, la banque de France a interdiction de faire crédit à l’État, le condamnant à se financer par des emprunts, contre intérêts, auprès de banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la banque de France… 


23 novembre 2014

Bonne chance à la nouvelle coopérative de presse Nice-Matin !

logo nice-matin
Logo nice-matin.
Dans le contexte actuel de crise de la presse écrite, c’est finalement le projet de coopérative présenté par les salariés de Nice-Matin qui a été retenu par le Tribunal de commerce de Nice. 

Une solution originale préservant le maximum d’emplois et qui garantira une certaine  indépendance du titre mais le lien avec les lecteurs sera essentiel... 


12 novembre 2014

Préserver les forêts et autres merveilles naturelles de l’île Woodlark !

Woodlark Island
Woodlark Island.
En Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’île Woodlark est un véritable trésor biologique avec ses 42 espèces endémiques répertoriées : grenouilles, reptiles, gastéropodes ainsi que le couscous de Woodlark, un petit marsupial nocturne. 

Les scientifiques estiment encore nombreuses les espèces à découvrir sur l'île mais la forêt tropicale abritant cette faune exceptionnelle est sur le point d’être rasée pour produire du bois de construction et des meubles de jardin... 


1 novembre 2014

Barrage de Sivens : la mort de Rémi Fraisse pouvait être évitée…

Non au barrage de Sivens
Soutien à la ZAD du Testet.
Suite au décès de Rémi Fraisse, le Conseil général du Tarn, réuni en assemblée plénière à Albi, vendredi 31 octobre, a décidé de suspendre les travaux du barrage de Sivens. 

Mais les élus de l’assemblée départementale se refusent à parler d'abandon bien que ce projet d‘un coût environnemental et financier excessif soit complètement inadapté et au seul profit de pratiques agricoles qui sont une impasse pour les agriculteurs comme pour la société toute entière...